Apprendre aux enfants une conduite saine

Les accidents de la route ne cessent de faire des victimes quotidiennement avec leurs lots de décès, de handicapés et dépenses publiques pour leur prise en charge via les organismes d’assurances, et ce, malgré toutes les mesures dissuasives et de sensibilisation prises par les services de sécurité. Au niveau de la wilaya de Aïn Témouchent, l’installation de la commission pour la sécurité routière et l’éradication des accidents de la circulation que préside M. Amar Mejdoub a adopté une stratégie qui pourrait donner des résultats probants à l’avenir. En effet, dans son programme annuel cette commission et ce, en collaboration avec ses partenaires, compte investir sur la génération montante. Ce programme prévoit des cours théoriques et pratiques sur la sécurité routière qui sont appliqués lors de ces sorties sur le terrain en ciblant les établissements scolaires en particulier à travers l’ensemble des localités de la wilaya. D’après M. Mejdoub Amar, un riche programme a été concocté au profit des enfants scolarisés avec des cours typiques qui sont dispensés à longueur d’année par le conseiller de la commission de wilaya pour la sécurité routière et l’éradication des accidents de la route en sa qualité de directeur d’une auto-école. Pour concrétiser ce programme, trois parcs d’auto-école pour enfants ont été réalisés à ce jour dont deux au niveau du chef-lieu de wilaya et un autre au niveau de Hammam Bou-Hadjar. Un quatrième parc identique verra le jour tout prochainement à Béni Saf dont les travaux de réalisation sont en voie d’achèvement, a déclaré M. Mejdoub Amar. Ce dernier a révélé que cinq autres projets du même type ont été inscrits pour l’exercice 2019 et seront implantés au niveau des autres chefs-lieux de daïra, à savoir, Aïn  Kihal, Oulhaça, El-Amria, El-Malah et Aïn El-Arba qui permettront de généraliser cette opération à travers l’ensemble des 28 communes que compte la wilaya. Le programme prévoit aussi des activités éducatives avec la programmation des soirées artistiques et culturelles sur cette thématique destinée à la lutte contre les accidents de la route au profit des enfants scolarisés. L’objectif bien sûr n’est autre que celui d’inculquer une culture routière à l’enfant dès son jeune âge pour le prémunir contre tout accident de la route. ‘‘Aussi cet enfant qui est âgée de 5 ou 6 ans aujourd’hui sera le futur conducteur de demain en possession d’un permis de conduire’’, a indiqué M. Mejdoub Amar.

M. LARADJ

Source : liberte-algerie

liberte-algerie