Bréves de l’Est

Skikda : Élection du bureau des experts judiciaires
Les experts judiciaires ont tenu, samedi, leur première assemblée générale à la cour de justice pour élire le bureau wilaya de l’Unej (Union nationale des experts judiciaires), en présence d’une forte participation des gens de la profession. Cette assemblée générale des experts judiciaires de la wilaya de Skikda a vu la présence des membres du bureau national et du président de l’Unej, M. Amelal. L’expert judiciaire Ahmed Boudrouma a été élu à la présidence du bureau de wilaya. Il a considéré que cette assemblée est venue mettre un terme au vide, une préoccupation des experts judiciaires, contrairement aux autres corps des auxiliaires de justice comme les avocats, les huissiers de justice et autres qui sont organisés en associations. M. Boudrouma estimera aussi que cette association est une concrétisation des efforts du bureau national et que ce sera un acquis pour les experts judiciaires de la wilaya. Pour M. Boudrouma, sa première priorité ira vers un rassemblement de tous les experts judiciaires afin de créer un espace de concertation et de réflexion pour être à la hauteur des attentes des différentes juridictions en fournissant un travail de qualité dans l’exécution de leurs missions.
A. Boukarine

Tébessa : Les élus des communes de Saf Saf et d’Oum Ali protestent
 Rien ne va plus au sein des APC des deux communes Saf Saf et Oum Ali. Quatre mois après les élections locales, les élus des deux communes ont investi la rue, dimanche, pour observer un sit-in devant le siège de la daïra d’Oum Ali pour protester et revendiquer une solution immédiate aux agissements et au blocage qui règnent. Les élus des deux APC réclament le déblocage immédiat de leur situation et du coup pour leurs assemblées populaires. En dépit de l’intervention du premier chef exécutif de la wilaya, qui avait installé les deux présidents d’APC des deux communes en question, le blocage persiste et aucune partie n’est prête à lâcher prise, au grand dam des populations locales qui attendent avec impatience le dénouement de cette crise. Nous avons tenté de joindre le chef de la daïra d’Oum Ali, en vain. Face à un tel blocage, ce sont les affaires des citoyens qui sont en souffrance, et les citoyens attendent depuis quatre mois désespérément une solution. Pour rappel, en janvier dernier, des élus issus du FLN appartenant à l’Assemblée populaire communale de Saf Saf El-Oussera (60 km au sud du chef-lieu) ont bloqué le chemin qui mène vers le terminal du gazoduc Enrico-Mattei transméditerranéen situé à Oglat Ahmed.
Rachid Ghorieb


Source : liberte-algerie

liberte-algerie