COUFFIN DU RAMADHANLes bénéficiaires ont tous reçu leurs colis

COUFFIN DU RAMADHANLes bénéficiaires ont tous reçu leurs colisUn élan de solidarité de plus en plus extraordinaire si l’on se réfère au nombre croissant de couffins livrés

Collectivités locales et associations caritatives se sont mobilisées pour la circonstance.

Dans pratiquement toutes les communes du pays, les listes des bénéficiaires de l’opération «couffin du Ramadhan» ont été établies, ce qui a permis depuis quelques jours aux communes et à des associations caritatives de passer à la phase de distribution. Cette année encore, les collectivités locales ont mis le paquet pour qu’un maximum de démunis puisse bénéficier d’un couffin chargé de victuailles ou de colis alimentaires. Les associations caritatives également se sont mobilisées pour réunir un maximum de dons de produits alimentaires au profit des familles nécessiteuses. Cela démontre toutefois que l’Etat, par le bais des collectivités locales et la société civile, tient à venir en aide aux nécessiteux à chaque début de Ramadhan. C’est là un élan de solidarité de plus en plus extraordinaire si l’on se réfère au nombre croissant de couffins livrés et dont le volume, à chaque opération, est plus important. Concernant le mode opératoire il faut noter que si du côté des associations caritatives la confection d’une liste de nécessiteux a été facile à élaborer, par contre, dans certaines communes les équipes chargées d’élaborer les listes des bénéficiaires relevant des services de l’action sociale dans chacune des mairies ont rencontré parfois les pires difficultés. En effet et à la différence des associations qui se sont basées sur le travail de terrain effectué par leurs membres et où tout un chacun a mis à profit ses relations avec son voisinage afin de découvrir des nécessiteux, par contre, chez les services communaux cela n’a pas été une mince affaire pour arriver à établir une liste de bénéficiaires où ne figurent que de vrais nécessiteux. Un travail minutieux afin de barrer la route aux intrus et ainsi établir une liste crédible. On apprendra dans ce sens, de certains responsables chargés de confectionner les listes des bénéficiaires que nous avons pu joindre par téléphone, mais qui ont voulu garder l’anonymat qu’ils n’auraient pas pu établir de listes incontestables sans le concours des comités de quartier. «Le complément d’informations fourni par les comités nous a été d’une grande aide car ne souffrant d’aucun doute et cela tient au fait que rien n’échappe aux comités de quartier dans le sens où ils savent qui sont les familles nécessiteuses et les ménages dans le besoin», nous ont rapporté nos interlocuteurs.
Quelques-uns nous ont par ailleurs précisé que «des familles se voyant dans le besoin d’une aide, mais ayant eu vent qu’elles n’étaient pas incluses dans la liste des bénéficiaires du couffin Ramadhan ont fait des pieds et des mains pour tenter de nous influencer afin que nous changions d’avis à leur égard. Mais rares sont les familles qui ont eu gain de cause car de nombreux recours se sont avérés infondés. En somme, nous avons pu à temps déceler les intrus. Interrogé sur la nature des colis alimentaires on apprendra que pour cette année le couffin est beaucoup plus rempli que les années précédentes.A titre d’exemple le volume d’huile de table a augmenté (5 litres au lieu de 3 litres auparavant) et la semoule passant de 1 à 2 kilogrammes. Le reste n’a pas changé. Pour rappel, en plus de l’huile et de la semoule que nous avons citées plus haut, de la farine, des légumes secs, du concentré de tomate, le tout agrémenté d’un paquet de lessive et d’un étui de javel. A partir de la composante du couffin on peut vite se faire une idée sur le montant que consacrent les collectivités locales à l’opération en question. On peut citer dans ce sens et à titre d’exemple le cas de la capitale dont les chiffres ont été rendus publics. On lit que le montant consacré au couffin de Ramadhan 2018 au profit de plus de 2 000 familles nécessiteuses dans la capitale dépasse les 8 millions de DA, dont 5 millions de DA d’aide du Comité de solidarité relevant de la wilaya d’Alger et de la direction de l’action sociale d’Alger». Concernant les dons de particuliers et leurs volumes, il ne peut être qu’impressionnant. Car n’a-t-on pas remarqué que bien avant le mois sacré, la présence dans toutes les supérettes et les magasins d’alimentation générale de gros paniers en plastique déposés par des associations caritatives sur lesquels il est mentionné «Opération couffin du Ramadhan». En clair il est demandé aux clients de ces lieux de contribuer à remplir le panier. Des paniers que nous avons pu découvrir parfois pleins ou presque à demi lors de notre passage dans la commune de Dar El Beïda (banlieue est d’Alger).Ces derniers (paniers) sont gérés par l’association dénommée «Linarsom El Ibtissama». Pour en savoir un peu plus sur cette action caritative nous avons pris attache avec ses principaux membres. Des jeunes bénévoles (garçons et filles dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 25 ans) ont pris l’initiative de faire don de leur précieux temps pour se consacrer à l’action caritative. Et de nous expliquer que les dons de produits alimentaires récoltés dans les paniers qu’ils on déposés dans les commerces de détail aux quatre coins de la commune leur ont permis de constituer pas moins de 60 couffins composés de divers produits alimentaires. Concernant le mode de distribution des colis, on apprendra que chacun des membres s’ingénue à identifier les familles nécessiteuses et combien de celles-ci résident hors wilaya. L’un deux nous précisera dans ce sens qu’un de leurs couffins a été envoyé dans la région de Batna. «Nous cherchons avant tout à venir en aide aux plus démunis, ceux notamment qui vivent dans des taudis enclavés, sans aucune ressource», nous a expliqué celui dont la mission est de superviser les opérations de collecte et de livraison aux bénéficiaire. Cette association compte développer son champ d’intervention pas uniquement lors du mois de Ramadhan, mais aussi de se consacrer aux enfants atteints d’une maladie grave. Pour ces jeunes, le couffin du Ramadhan n’est qu’une petite action dans leur stratégie de se rendre utile envers les démunis. Bon vent à ces jeunes!


Source : lexpressiondz.com

lexpressiondz.com