Education nationale: 740.000 candidats au  concours de recrutement d’enseignants et postes administratifs

Education nationale:  740.000 candidats au  concours de recrutement d’enseignants et postes administratifs

740.000 candidats ont pris part, hier, au concours de recrutement d’enseignants destiné à pourvoir 8.586 postes pédagogiques et administratifs.

Le directeur chargé de la formation au sein du ministère de l’Education nationale a indiqué lors de son intervention sur les ondes de la Radio nationale, que 80 % des futurs enseignants admis  bénéficieront d’une session de formation  dès le mois de juillet dans des instituts de formation. Par ailleurs, les enseignants du primaire verront leur  formation sanctionnée par un mémoire. Les candidats à cette formation, qui s’étalera sur toute  l’année,  sont initiés à la prise en charge des élèves.

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit avait annoncé  auparavant, que 8.586 postes sont à pourvoir entre professeurs  d’enseignement primaire et d’autres catégories administratives.

En effet, Mme. Benghabrit avait indiqué que 3.378 postes concernent les professeurs d’enseignement primaire sur les 8.500 candidats à ce concours. 2.377 postes pour enseignants d’arabe, 204 pour tamazight, et 797 postes enseignants de français.

 239 pour les conseillers d’orientation et de guidance scolaire et professionnelle, 213 pour les intendants, 694 postes pour les intendants  adjoints, 2.265 autres postes pour les superviseurs de l’éducation, 300  pour les laborantins principaux et 1.407 pour les laborantins.

L’intervenant à la Radio avait relevé que depuis 2014, le ministère ne recrute que les  licenciés, indiquant que la formation de 2 à 3 semaines, avant le mois de  septembre, est destinée notamment pour la prise en charge de la classe et  les aspects pédagogiques.

Au sujet des centres de formation, le ministère de l’Education a récupéré 28 instituts de formation sur un  total de 60 cédés  initialement au ministère de l’Enseignement supérieur, ajoute le même responsable en soulignant que l’objectif escompté par le ministère est d’arriver à avoir un institut dans  chaque wilaya.

Un plan triennal de formation de  700.000 travailleurs du secteur sera mis en œuvre, selon le ministère de l’Education nationale. Ce plan porte sur le management, la didactique et l’enseignement. Il est également axé sur les nouvelles  approches par les compétences et la gouvernance.

Selma D.


Source : lechodalgerie

lechodalgerie