Elle menace, via le net, de jeter de d’acide sur les visages des femmes  » pas correctement habillées  » : L’hydre intégriste n’est pas morte

Par Ferhat Zafane :

Si le terrorisme islamiste a été vaincu grâce à la mobilisation des forces de sécurité, des GLD, des patriotes, et du rejet des Algériens de cette doctrine venue d’ailleurs et ce au prix de 200 000 morts et des disparus en nombre important, la violence verbale et les menaces de lynchage sont toujours là. C’est dire que l’inquisition est tapie à l’ombre islamiste. Début juin, une jeune joggeuse poste une vidéo où elle raconte, en pleurs, son agression. Elle a été frappée par un homme au moment où elle faisait son footing, à une heure de la rupture du jeûne.  » Un jeune homme m’a frappée et a commencé à me crier dessus : Ta place est dans la cuisine !  » dit-elle. Les gendarmes auxquels elle se plaint la culpabilisent en lui demandant pourquoi elle était sortie à une heure pareille. Son témoignage a ému les internautes et provoqué un soutien inattendu. Suite à cette agression, plus de 500 personnes dont au moins 300 femmes ont participé samedi à un jogging de 5 km aux sablettes d’Alger en solidarité avec Ryma. L’affaire aurait pu s’arrêter là comme d’autres dérapages antérieurs, mais le rubican a été franchi lorsqu’un inconnu avait lancé un appel sur Facebook pour le lynchage des femmes. Un appel vite appuyé et relayé par un autre inquisiteur. Ces deux incitateurs à la violence à l’égard des femmes ont appelé les jeunes à « jeter des lampes pleines d’acide sur les visages des femmes » qui ne seraient pas « correctement habillées », à leurs yeux, pour les « éduquer ». C’est un grave dérapage qui rappelle la période du FIS dissous où des intégristes et semeurs de la haine jetaient de l’acide sur des femmes non voilées. L’Etat et la justice algériens sont interpellés. Car de tels appels haineux et violents ne doivent pas être tolérés et leurs responsables doivent être traduits devant les tribunaux. Beaucoup d’internautes ont dénoncé cet appel, qui semble avoir été supprimé par son auteur. Il est, du moins, introuvable sur la page réactionnaire et haineuse. De leur coté, se sentant sérieusement menacées par de tels appels au lynchage, certaines femmes ont décidé d’agir et de ne pas se laisser intimider par les intégristes. Certaines d’entre elles ont, en effet, déposé plainte auprès du service de la cybercriminalité de la Sûreté de la Gendarmerie nationale pour menaces. Je pense qu’il faut une grande mobilisation pour qu’à chaque dérapage les gens déposent plainte automatiquement. Les femmes et certains hommes mariés commencent à prendre conscience de cela. Les pages extrémistes algériennes pullulent sur Facebook. Le climat est devenu préoccupant », alertent ces femmes qui refusent de subir à nouveau les affres de la décennie noire et le diktat des résidus du FIS dissous, matrice du terrorisme islamiste qui a fait près de 50 000 victimes et causé au pays un immense retard en matière de développement.
F.Z


Source : tribunelecteurs

tribunelecteurs