Fuite hier des sujets de la langue arabe et des mathématiques durant l’épreuve de la 5ème année : Pour l’heure, «Facebook» est le seul accusé !

Les épreuves d’une fin de cycle sensible de l’éducation ont, pour la énième fois, été frappées durant la période des examens, et cela malgré l’armada de mesures et des efforts de plusieurs équipes déployées, pour prévenir la fraude et arrêter les fuites des sujets sur les réseaux sociaux durant les épreuves. Ainsi, le phénomène a secoué pour la énième fois la journée des épreuves, par la publication sur les réseaux sociaux. Cette foi-ci, il ne s’agit pas des sujets d’examens de matières destinées à de futurs bacheliers. Mais, plus grave encore, ces deux sujets fuités, devaient être résolues par des chérubins pour évaluer chacun son niveau.

En effet, aussitôt dans la matinée d’hier et après quelques minutes du lancement officiel du début des épreuves du cycle primaire, les deux sujets de langue Arabe et celui des mathématiques de l’examen des élèves de 5ème année du cycle primaire, ont été fuitées sur les réseaux sociaux. Le sujet fuité en premier lieu concerne celui de l’examen de la matière principale de l’Arabe. Le deuxième, est le sujet des mathématiques. Mais face à cela, une question taraude l’esprit : Qui sont les responsables de cette mascarade ? Car, pour rappel, l’épreuve que devait résoudre ce mercredi pas moins de 797 812 élèves de 5 eme année du cycle primaire, concerne un total de 3 matières principales à savoir : la langue française, et la langue arabe, et les mathématiques.
L’autre à relevé, c’est que les internautes, se sont échangées les deux copie des deux sujets, juste après leurs fuites. Sommes-nous vraiment sensés se solidariser dans la fraude, et se faire passer pour des bienfaiteurs, en aidant des enfants de cette âge là ? La réponse est certes qu’on a oublié que se sont ces gestes qui continuent de frapper l’éducation depuis ces racines. Cela sans évoquer les répercussions sur les générations suivantes ! faudra-t-il remettre en doute des petits enfants âgés de dix ans ! Et ainsi, dire qu’un gamin aurait pu contourner l’attention des surveillants, avant de diffuser, sur les réseaux… cette dernière reste tout de même une probabilité, qui est envisagée . Puisque, nous connaissons tous des mômes qui, de nos jours, possèdent des Smartphones !
en attendant les enquêtes qui seront sans doute diligentés par le ministère, afin de déterminer les personnes qui sont à l’origine de ces faits qui évoque l’échec des procédures strictes annoncées par Benghabrit, le retours de ces faits, remettent à table la théorie du complot, qui cible la ministre de la tutelle ! Probable… puisque c’est une assertion qui se voit conforter par les séries de grèves ayant marquée le cours de cette année.
Mohamed Amrouni


Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie