Le gouvernement choisit d’augmenter des taxes sans incidence sur le social

Le gouvernement choisit d’augmenter des taxes sans incidence sur le social

DIA-18 mai 2018: Le gouvernement qui a choisi de poursuivre sa politique de restriction budgétaire et d’augmentation des taxes pour trouver de nouvelles sources de financement, a opéré de nouvelles augmentations dans des secteurs sans incidence sur la vie quotidienne du citoyen: Ainsi le gouvernement a choisi d’augmenter les taxes pour les nouveaux véhicules et les nouveaux documents administratives (Passeports et cartes biométriques) sachant que la majorité des algériens possèdent déjà des passeports et des véhicules particuliers. Cette stratégie très étudiée a également deux objectifs:  réduire l’achat des nouveaux véhicules et diminuer le parc d’automobile qui asphyxie de plus en plus les grandes villes dont la capitale. 

Ainsi dans le premier texte de la Loi de Finances complémentaire (LFC-2018), le gouvernement  prévoit une augmentation entre 10000 DA et 20000 DA pour les véhicules. Une nouvelle taxe sur la délivrance des cartes d’immatriculation automobile des véhicules (cartes grises) est désormais proposée entre 10 000DA et 60 000DA.

La nouvelle mouture du texte de la LFC-2018 prévoit également une taxe allant de 10 000 DA à 40 000 DA sur les véhicules légers. Elle est fixée à 10 000 DA pour les véhicules de 2 à 4 CV, 20 000 DA pour les véhicules de 5 à 9 CV et de 40 000 DA pour les voitures dépassant les 10 CV.

Cette taxe touche également les véhicules lourds, à savoir les camions. Pour ceux pesant à charge jusqu’à 2,5 tonnes, cette taxe est fixée à 40 000 DA, tandis que les véhicules de plus de 2,5 tonnes en charge sont soumis, pour la délivrance de la carte grise, à une taxe de 60 000 DA.

En outre, les cyclomoteurs, vélomoteurs, tricycles et quadricycles très utilisés par les jeunes sont également soumis à une taxe de 5 000 DA.

Les tracteurs et les engins des travaux publics ne sont pas épargnés, la taxe relative à la délivrance de leur carte d’immatriculation est fixée respectivement à 10 000 DA et 30 000 DA. En plus des véhicules, le gouvernement a décidé d’imposer sévèrement le permis de conduire entre 15 000 DA et 30 000 DA. 

Le gouvernement a décidé également d’imposer les algériens qui voyagent, en installant des taxes sévères: le Passeport 28 pages qui passe à 10. 000.00 DA,  le 48 pages à 50 .000.00 DA, le passeport Express 28 pages à 30.000.00 DA et le 48 pages 150.000.00 DA

Enfin légère hausse pour le document administratif le plus utilisé en Algérie: la Carte d’identité biométrique qui passe à 2 500 .00 DA. 

Ces taxes ont été étudiés pour récupérer de l’argent au citoyen sans pour autant créer une tension sociale et une colère générale. Le gouvernement a donc décidé d’imposer des taxes plus importantes pour la classe riche et éviter de toucher les couches sociales moyennes ou vulnérables, qui ne comptent pas acheter de nouveau véhicules et qui ne voyagent pas beaucoup. 

Amir Hani  


Source : Dia Algerie

Dia Algerie