Le wali prend les commandes

Le conflit qui oppose les élus de l’APC de Chelghoum Laïd depuis quatre mois a fini par faire réagir le premier magistrat de la wilaya. Celui-ci est intervenu, lundi passé, dans l’affaire en se substituant purement et simplement au staff municipal élu.
En effet, à partir du lundi 11 juin, la commune de Chelghoum Laïd sera gérée par le chef de daïra officiellement chargé de la mission par le wali. Selon une source locale, le wali a, plusieurs fois, appelé le chef de la commune à trouver une solution à la crise qui paralyse la municipalité, mais aucune initiative n’a été enregistrée de la part du concerné. Selon notre source, l’appel du wali est toujours de mise. “Si les élus arrivent à dépasser leur différend, autrement dit si les 17 élus qui gèlent leur activité au sein de l’assemblée retournent au travail, l’APC réintègre ses prérogatives.” Pour rappel, les 17 élus pourfendeurs, 14 FLN et 3 PT, demandent, depuis quatre mois, la convocation d’une session extraordinaire de l’assemblée pour procéder au remplacement d’un élu, accusé de mauvais comportement envers ses collègues ; mais le maire refuse toujours de convoquer une telle réunion. Et c’est ce qui fait justement la crise actuelle, dont les conséquences néfastes sur le développement de la commune commencent déjà à se faire sentir.

Kamel B.


Source : liberte-algerie

liberte-algerie