Les habitants réclament la réhabilitation de la route principale

La route qui relie Meknassa (commune de Chlef) à Serradj (Ouled Ben Abdelkader), au sud-ouest du chef-lieu de wilaya, se trouve actuellement dans un état plus que lamentable. D’après des témoignages recueillis auprès des habitants des deux localités, la route en question n’a jamais suscité l’intérêt des responsables locaux, bien qu’elle soit constamment fréquentée par un nombre considérable de véhicules. “C’est une route très ancienne et difficilement carrossable. Elle était quotidiennement empruntée par de nombreux véhicules (voitures, camions, bus et autres engins). Non seulement ce sont les véhicules qui y défilaient régulièrement, mais également les piétons qui demeurent, même de nos jours, nombreux à la fréquenter en faisant les va-et-vient entre les deux localités en question. Malgré son importance, cette route n’a jamais fait l’objet d’une quelconque réhabilitation ou travaux de rénovation. Pis encore, elle est complètement dépourvue de bitume, ce qui expose les véhicules à de sérieuses dégradations dont les réparations sont souvent très coûteuses”, témoignent des habitants des deux localités avec amertume. Les mêmes interlocuteurs ont également regretté que compte tenu de l’état actuel de cette route qui se dégrade davantage à tous les niveaux avec le temps, les véhicules n’osent plus l’emprunter. “Avec la diminution du nombre de véhicules sur cette route entre nos deux villages, nous nous trouvons pénalisés et confrontés à un problème crucial en matière de transport. Nous nous déplaçons vers d’autres lieux avec difficultés. C’est pourquoi nous interpellons une nouvelle fois (car nous l’avions déjà fait auparavant, mais sans aucun résultat) les autorités de wilaya afin que cette route soit remise en état. Il s’agit de l’unique route que nous ayons pour nous déplacer vers d’autres destinations”, lancent les habitants des deux douars.

CHENAOUI Ahmed


Source : liberte-algerie

liberte-algerie