Les vétérinaires parlent de menace sur la filière avicole

La polémique enfle depuis que des hommes de religion ont déclaré que la consommation de la volaille, soumise à l’électronarcose, est illicite. Une fatwa qui a fait chuter le prix du poulet. Un groupe de vétérinaires, qui a pris attache avec la rédaction de Liberté, estime que la controverse menace sérieusement la filière avicole d’effondrement. Pour eux, le débat devrait être orienté plutôt sur le manque d’hygiène dans les tueries clandestines et les aspects sanitaires dans l’élevage de la volaille, soit l’engraissement des poules et des dindes aux antibiotiques. Pour eux, l’électronarcose n’est qu’un procédé technique, incontournable avec l’industrialisation et la mécanisation de l’abattage. Nos interlocuteurs se positionnent, néanmoins, au plan purement scientifique, contre l’électronarcose, car, disent-ils, de nouvelles études européennes incriminent la qualité organoleptique et gustative des viandes blanches issues de la volaille soumise à l’électronarcose.


Source : liberte-algerie

liberte-algerie