L’ultimatum de la wali

Les chefs de daïra ont jusqu’au 30 mai pour déposer les listes aux services concernés de la wilaya.
La menace de Mme Ouinez Labiba, wali de Aïn Témouchent, qui pèse sur 4 chefs de daïra n’est pas passée inaperçue, mardi, lors de la tenue de la réunion de l’exécutif de wilaya consacrée à plusieurs points relatifs à la préparation de la rentrée scolaire, universitaire et de la formation professionnelle 2018/2019, au logement et au secteur de l’hydraulique. Quant au point relatif à l’étude de plan d’aménagement touristique (PAT) de la zone d’expansion touristique de Hammam Bou-Hadjar, il a été tout simplement ajourné, au vu de son importance. Cette étude, rappelons-le, a été plusieurs fois rejetée par l’APW.
La chef de l’exécutif ne s’est pas montrée indulgente vis-à-vis des chefs de daïra de Hammam Bou-Hadjar, Béni Saf, El-Amria et El-Malah, qualifiés de nonchalants, en leur fixant un ultimatum pour la confection des listes des bénéficiaires des logements sociaux qui sont achevés. Ils ont jusqu’au 30 mai pour déposer les listes aux services concernés de la wilaya. “Nous avons donné un délai en ce qui concerne la distribution des logements sociaux, mais jusqu’à l’heure actuelle aucune liste n’a été déposée. Hammam Bou-Hadjar à elle seule compte 700 logements qui sont achevés, mais non encore distribués. Aucun autre délai ne vous sera accordé. Je veux immédiatement les listes des bénéficiaires. Vous êtes en train de nous faire perdre du temps. On ne peut pas attendre plus que cela. Vous avez jusqu’au 30 mai pour achever ce travail. Travaillez jour et nuit, le Ramadhan vous donne la possibilité de le faire en soirée”, a martelé Mme Ouinez à l’endroit des quatre chefs de daïra. La wali a saisi cette occasion pour rappeler que les logements sociaux devront revenir à ceux qui les méritent, c’est-à-dire aux nécessiteux et par ordre de priorité dans le dépôt des dossiers, conformément à la réglementation. Histoire d’avertir contre des éventuelles contestations légitimes de ceux dont les noms ne seront pas affichés sur les listes des bénéficiaires. L’exposé présenté par le directeur des équipements publics sur la situation de l’avancement des travaux des chantiers de réalisation des projets liés au centre universitaire Belhadj-Bouchaïb et aux secteurs de l’éducation et à la formation professionnelle a été l’autre point inscrit à l’ordre du jour. La wali, qui a mis en évidence le retard dans les travaux en souffrance des projets au centre universitaire Belhadj-Bouchaïb, a exhorté les responsables concernés sur la nécessité du suivi de ces projets jusqu’à leur réception dans les délais fixés afin d’assurer une rentrée sociale sans encombres.
De son côté, le directeur de wilaya de la formation professionnelle a révélé la livraison lors de la rentrée professionnelle de septembre 2018 du second Institut national de la formation professionnelle de Aïn Témouchent et du CFPA de Hassi El-Ghella d’une capacité de 750 postes de formation. Quant au directeur des ressources hydriques, celui-ci a présenté un exposé sur l’état d’avancement de l’opération d’exploitation des eaux usées traitées dans l’irrigation des espaces verts, dans le nettoyage des rues et espaces publics et dans la lutte contre les incendies. Sur ce sujet, la wali a affirmé qu’elle ne tolérera jamais, à partir de ce jour, l’utilisation de l’eau potable pour ce genre d’opérations avant d’annoncer l’installation officielle de la commission de wilaya chargée de l’organisation matérielle et humaine, présidée par le directeur de l’environnement, pour le concours “La ville verte” qui sera sanctionné par le prix du Président de la République qui sera décerné le 25 octobre prochain. C’est le directeur de l’environnement qui présidera cette commission.

M. LARADJ


Source : liberte-algerie

liberte-algerie