Mostaganem : Les 120 logements de Tigditt toujours dans le noir

Si l’éclairage public est traditionnellement installé pour assurer durant la nuit la sécurité des citoyens, de leurs besoins en matière de déplacements, il permet aussi de prolonger l’activité nocturne de la ville.

Par Charef Kassous :

Ce sont les collectivités locales qui sont chargées d’assurer au citoyen l’éclairage public sur les espaces publics, et les cités… A Mostaganem on a tendance à laisser à l’abandon certains détails qui souvent exacerbent les citoyens. L’éclairage public, entre autre , dans certaines cités de la ville se pose avec acuité. Tout le monde s’accorde à dire qu’à Tigditt l’éclairage est le moindre des soucis des responsables locaux. La désorganisation dans le suivi de l’éclairage public plus particulièrement dans les endroits où l’autorité est invisible, est remarquée puisque l’entretien ne se fait pas convenablement. Il y a certaines cités qui souffrent de l’insécurité pour cause d’obscurité cela fait plus de trois années Trois années qui se traduisent soit depuis que l’EPIC ‘’Mosta Propre’’ a pris en charge l’entretien de l’éclairage public. Nous citerons la cité des 120 logements mitoyenne au du Darak El Watani dont les citoyens ne savent plus à quel saint se vouer. Des habitants de cette même cité ont pris contact avec notre correspondant pour l’informer sur ce désagrément à l’entrée du mois sacré du Ramadhan . L’ un d’eux dira’’ Notre cité est réduite à la lumière des étoiles, en sus, les élus locaux font fi de nos doléances’’ ‘’Nous sommes las devant l’indifférence de nos responsables’’ lâche une dame. D’autres inquiets diront’ ’Chez nous le sentiment d’insécurité est d’autant plus accru depuis trois longues années surtout en hiver. Selon eux c’est un câble rompu qui est la cause de cette panne interminable. Aujourd’hui les citoyens remarquent bien que certains endroits de la ville sont au LED par contre certains autres sont toujours sans rien. A Mostaganem dans ces quartiers cités antérieurement il y a des poteaux qui datent de la période coloniale. Si il y a de l’obscurité sur ces espaces publics, c’est parce que la gestion de l’éclairage public est défaillante. Des milliers de poteaux ont été implantés, des milliers de luminaires ont suivis mais plutôt en ras campagne. Nombreux sont les citoyens qui s’interrogent sur les véritables raisons de l’absence de l’éclairage public .EPIC ou les services techniques de l’APC … Ce qu’il faut surtout souligner c’est que pendant que les citoyens sont plongés dans le noir, il n’y a jamais eu une structure capable d’assurer le suivi et l’entretien du parc d’éclairage .En revanche ailleurs le suivi du parc éclairage autant que l’irrigation des espaces verts sont gérés par informatique.
C.K.


Source : tribunelecteurs

tribunelecteurs