Seuil “critique” pour la SDC de Bouira

Pour les deux derniers trimestres 2018, les services de la Société de distribution du Centre (SDC) de Bouira ont cumulé plus de 752,601 millions de DA de créances, dont 313,287 millions de DA, sont détenues par les abonnés résidentiels, soit 42% du montant global, talonnés de près par les administrations à hauteur de 309,431 MDA ce qui représente 41% et 110,378 millions de DA détenus par les APC, soit 15% du chiffre des créances de l’administration, a indiqué la chargée de communication de la SDC de Bouira, Mlle Wided Benyoucef. “Ces créances freinent énormément nos projets relatifs au plan de développement, programme propre et programme de l’État qui ont pour but essentiel l’amélioration de la qualité et la continuité de service et par conséquent, l’amélioration des conditions de vie des citoyens”, fera-t-elle savoir. À ce titre, notre interlocutrice indique que la campagne des coupures l’électricité entamée récemment se poursuit “sans relâche” contre les mauvais payeurs. La chargée de communication de la SDC de Bouira, explique cette mesure “radicale” par le fait que “des seuils alarmants atteints par les créances détenues par les abonnés ordinaires”, ont été enregistrés.
Selon elle, ces créances ainsi que le retard et les défauts de paiement créent des difficultés dans la réalisation des projets qui ont pour but essentiel l’amélioration de la qualité et la continuité de service et par conséquent, l’amélioration des conditions de vie des citoyens.
Toutefois, les services de la SDC de Bouira certifient que toutes les facilitations ont été mises en place au profit des abonnés pour que
ces derniers puissent s’acquitter de leur redevance.

RAMDANE B.


Source : liberte-algerie

liberte-algerie