SIX ENTREPRISES VERRONT LE JOUR PROCHAINEMENTComment débarrasser Tizi Ouzou de ses déchets

SIX ENTREPRISES VERRONT LE JOUR PROCHAINEMENTComment débarrasser Tizi Ouzou de ses déchetsLes ordures, un problème épineux

Le marché pour ces entreprises est très alléchant car la wilaya produit quelque trois millions de tonnes de déchets en tous genres.

Six entreprises de récupération des déchets verront le jour très prochainement dans la wilaya de Tizi Ouzou. Deux d’entre elles ont déjà relativement entamé le travail. L’annonce a été faite lors de la réunion qui a regroupé le wali et les opérateurs économiques. Cette rencontre initiée par Abdelkrim Chatter qui se voulait une simple prise de contact a été bénéfique à maints égards. D’abord, elle aura permis de faire avancer le cours des choses et de bousculer le rythme somnolent des démarches administratives accablantes. Mais, le plus important, du point de vue environnemental, est l’annonce de la création de six entreprises privées de récupérations des déchets divers. Celles-ci sont, à croire les investisseurs initiateurs, en mesure de soulager la wilaya de Tizi Ouzou d’un grand problème qui mène la vie dure aux populations. Les entreprises en question vont débarrasser les communes et les routes du poids des décharges sauvages qui s’entassent depuis des années. D’une part, l’émergence des entreprises privées de récupération et de traitement des déchets divers permettra de mettre un terme aux récurrents conflits qui couvent autour des CET. Ces derniers s’occuperont de la collecte des rejets de diverses natures évitant aux communes le recours systématique aux centres d’enfouissement technique.

Le gisement des poubelles
Le marché pour ces entreprises est très alléchant car la wilaya produit quelque trois millions de tonnes de déchets en tous genres. Les entreprises en question vont bénéficier de ce gisement qui est quotidiennement jeté dans les quelques CET qui n’arrivent plus d’ailleurs à contenir les quantités. Mais, le plus important, pour les populations est que les problèmes de la réalisation des CET sur des assiettes foncières proches des agglomérations seront réglés une bonne fois pour toutes. Les oppositions qui minent souvent les relations entre l’administration et les populations locales cesseront de fait. D’autre part, les entreprises de collecte et de traitement de déchets débarrasseront les communes d’un cauchemar qui dure depuis deux décennies. D’aucuns auront remarqué que les routes de la wilaya donnent l’air d’être des décharges sauvages à ciel ouvert à cause des énormes quantités de bouteilles et de cannettes jetées aux abords des routes. Le phénomène commence sérieusement à défigurer les beaux paysages de plusieurs régions. Les communes du versant nord et littoral et celles de Boghni sont les plus touchées par ce phénomène nouveau. Au début, les populations ont tenté de résister en ramassant les quantités de bouteilles de boissons alcoolisées grâce à des volontariats, mais elles seront vite débordées. Les services de la voirie communale ne semblent pas s’intéresser à ce genre de déchets se suffisant des rejets ménagers.

Dynamique économique
Aussi, avec ces six entreprises, la wilaya de Tizi Ouzou se verra bénéficiaire à deux points de vue. Les initiatives mettront donc fin au dilemme des décharges sauvages et les interminables conflits qui retardent dramatiquement la réalisation de plusieurs CET. Les entreprises en question seront aussi en mesure de créer de l’emploi dans la wilaya de Tizi Ouzou. Et par voie de conséquence, c’est toute une dynamique économique qui sera enclenchée autour de ce créneau. La récupération des déchets amènera inévitablement d’autres opérateurs à s’intéresser aux industries de transformation de carton ou de verre à titre d’exemple. Pour le moment, le wali Abdelkrim Chatter qui semble s’attaquer de front à un des problèmes les plus épineux de la wilaya de Tizi Ouzou, donne beaucoup d’espoir aux populations locales. Les décharges sauvages défigurent le visage des villages kabyles. L’état actuel des choses est dramatique car, en plus de ses répercussions sur la santé des citoyens, il met à mal toute l’industrie du tourisme au niveau local. La wilaya étant à vocation touristique, souffre énormément de ces vues cauchemardesques et ces odeurs nauséabondes. Jusqu’à présent, aucune démarche n’a pu diminuer l’ampleur du problème et la venue de ces entreprises suscite beaucoup d’espoir.
Lors de la rencontre, les porteurs de ces projets ont soulevé des problèmes liés essentiellement au manque de foncier, mais le wali s’est montré très enthousiasmé par leur rôle important et a promis de ne ménager aucun effort pour mettre tous les moyens à leur disposition. Abdelkrim Chatter lance ainsi un chantier pharaonique au vu des obstacles et des résistances déjà existants.

Source : lexpressiondz.com

lexpressiondz.com