Skikda se drape de rouge

Comme chaque année, la ville s’est retrempée dans les festivités célébrant ce fruit succulent, cultivé notamment dans les zones montagneuses.

Stora, Sidi Mansour et Aïn Cheraïa sont les trois sites grands producteurs de la fraise. Cette année, les conditions climatiques ont été propices pour la culture de la fraise qui n’a jamais été aussi abondante, améliorant sensiblement sa production qui était de moins de 13 000 q en 2017, alors que pour cette année environ 27 000 q sont attendus, soit plus du double, selon les prévisions des services agricoles. D’ailleurs, depuis une quinzaine de jours, la fraise a envahi les marchés et souks des différentes villes de la wilaya de Skikda avec en sus une meilleure qualité. “Lemkerkba”, la fraise la plus appréciée et la plus recherchée, est cédée au prix de 400 DA le kilo, vendue aux stands de l’exposition où une quarantaine de producteurs ont participé. Lors de notre visite des stands, les exposants se plaignent beaucoup de l’absence des sentiers menant vers les exploitations agricoles, une préoccupation à chaque fête réitérée aux autorités locales qui n’ont fait jusque-là que promettre une prise en charge sans lendemain. Ces agriculteurs ne disposent même pas de cartes de fellah pour bénéficier des aides et des crédits avantageux pour développer leurs activités. Ils font face à des problèmes avec la conservation des forêts qui s’oppose à la concession de ces exploitations agricoles et aussi à l’extension de ces superficies pour préserver le couvert végétal des montagnes.
Ce qui leur pose problème pour disposer de ces cartes de fellah. Pour cette année, l’APC de Skikda a sensiblement réduit le budget et la durée de cette fête. Le P/APC, Mohamed Bougueroua, a considéré que le budget alloué durant les années précédentes, estimé à un milliard de centimes, est exagéré. La Fête de la fraise a été ouverte lundi en fin de journée par l’organisation d’un défilé grandiose avec la participation des représentants des directions de la culture et de la jeunesse, des Scouts musulmans, des membres des associations et clubs culturels et sportifs, des troupes folkloriques et de la cavalerie qui ont sillonné la principale artère du centre ville en passant par les Allées du 20-Août-1955, la place de Martyrs, l’avenue Didouche-Mourad jusqu’au point de chute à la place du 1er-Novembre-1954, pas loin de l’hôtel de ville. À partir de la terrasse et des balcons de ce dernier, on a pu admirer un tableau artistique admirable que les participants ont modelé par leurs activités et exhibitions artistiques. Une commission a été chargée de superviser les différentes expositions pour les besoins des concours de la meilleure production de fraises, des meilleures tartes, jus et confitures à la fraise. La remise des prix aux lauréats a été effectuée au siège de l’APC de Skikda.

A. Boukarine


Source : liberte-algerie

liberte-algerie