SPÉCIALISÉS DANS LE VOL DE VÉHICULES ET LA FALSIFICATION DE DOCUMENTS 21 trafiquants sous les verrous à Annaba

Activant au sein d’un réseau national bien organisé, l’activité criminelle du réseau s’étendait sur plusieurs wilayas de l’ouest, du centre et l’est du pays.

Ce coup de filet est le fruit de quatre mois d’investigations engagées, nous précise-t-on, par la compagnie territoriale de la Gendarmerie nationale de Aïn M’lila, qui est parvenue à mettre fin à l’activité criminelle d’un réseau national spécialisé dans le vol, la contrebande de voitures et la falsification de leurs documents. Selon les informations rapportées par une source sécuritaire, cette opération de qualité, mais surtout de pointe s’est soldée par l’arrestation de 21 trafiquants et la récupération de 32 véhicules toutes marques confondues et une cinquantaine de dossiers de base falsifiés des véhicules en question, ainsi que plus de 5 milliards de centimes. Selon les précisions apportées par la même source, l’information ouverte par la brigade de recherches de la gendarmerie de Aïn M’lila et les investigations approfondies entamées par les éléments des unités de la compagnie territoriale des services de sécurité en charge de l’affaire, sont parvenus à mettre à nu l’activité criminelle transfrontalière, au vu des ramifications de ce réseau.
La même source a expliqué qu’outre les véhicules volés dans plusieurs wilayas du pays, il y a également ceux en provenance de l’étranger, la Tunisie, la France et la Belgique entre autres. Ces véhicules volés étaient destinés à être écoulés sur le marché national, depuis ces pays, via les postes frontaliers avec la Tunisie, avec de vrais faux documents.
Les membres du réseau écumaient l’axe Oran -Alger- Constantine-Oum El- Bouaghi -Khenchela – Batna, et d’autres wilayas comme Biskra, M’sila, et Annaba, nous explique-t-on. Agés entre 25 et 55 ans, les mis en cause, dont six originaires d’Oran, 15 de Aïn Khenchela dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, ont été déférés, hier, par-devant le magistrat instructeur, près le tribunal de Aïn M’lila, qui, retenant à leur encontre l’accusation d’association de malfaiteurs, trafic de voitures, faux et usage de faux et contrebande, a ordonné leur mise sous mandat de dépôt. Par ailleurs, et dans le cadre des mêmes investigations, il a été fait état d’une probable implication de fonctionnaires de plusieurs communes du pays, dont trois de la commune de Kaïs, wilaya de Khenchela. Appelés à comparaître directement, les présumés impliqués dans ce trafic, sont appelés à se présenter par-devant le procureur de la République, relevant du tribunal de Ain M’Lila, pour répondre des accusations pesant sur eux, l’enregistrement des données de faux dossiers, sur le système informatique des services des cartes grises. Jusqu’à la mise sous presse, rien n’a filtré sur d’éventuelles complicités au sein des différents services de wilayas concernés par ce trafic national de voitures, surtout que le réseau trouve ses ramifications à l’ouest et à l’est du pays en passant par le centre.

Source : lexpressiondz.com