Trois ministres au Festival du… chameau !

 Hier, trois membres du gouvernement ont été mobilisés pour assister au coup d’envoi du 22e Festival du chameau à Bordj Badji Mokhtar (wilaya d’Adrar). Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, son collègue de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould-Ali, et celui du Tourisme et de l’Artisanat, Hassen Mermouri, ont marqué de leur présence, simultanément, l’évènement aux côtés des autorités locales. Il est vrai que le festival du camélidé revêt un caractère exceptionnel dans le grand Sud, en général, et dans la localité d’Adrar, en particulier. Il n’en demeure pas moins que la présence de trois ministres à cette manifestation, au moment où des secteurs souffrent en matière de gouvernance, semble fortement incongrue, pour le commun des citoyens comme pour les initiés. Cet agenda ne peut même pas s’expliquer par la colère exprimée des Touareg contre ce qu’ils considèrent comme “une politique de l’exclusion et de la marginalisation”, dont souffre la région. Si les pouvoirs publics nourrissaient la velléité d’écarter la menace de fronde, ils auraient plutôt chargé de cette mission le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales.


Source : liberte-algerie

liberte-algerie