Vers une nouvelle tendance des villes

Cette manifestation internationale ambitionne d’être un espace d’échange d’expertises et expériences.

La capitale de l’Est algérien abrite depuis avant-hier, mardi, le colloque international sur les “les villes intelligentes” à l’université Salah-Boubnider 3. Organisé par le laboratoire d’architecture et d’urbanisme, technique, espace et société (AUTES), cette manifestation internationale, qui ambitionne d’être un espace d’échange d’expertises et expériences en matière de villes intelligentes, se veut selon ses initiateurs “une confrontation coopérative d’idées pour construire une vision collective inédite et multi-acteurs entre opérateurs, urbanistes, architectes, aménageurs, chefs d’entreprise, usagers et praticiens de l’urbain”. Venus des quatre coins du pays et aussi de l’étranger, notamment d’Espagne, du Portugal, de France, d’Italie et de Tunisie, les participants à ce colloque seront également suivis par d’autres personnalités issues d’autres pays via le système de visio-conférence. La rencontre s’axera, selon ses organisateurs, sur deux thèmes dépendant directement des mutations des villes. Ces thèmes vont structurer la réflexion sur le futur de celles-ci, lesquelles sont appelées à évoluer vers l’affirmation d’une nouvelle tendance des villes. Il est question, d’une part, de “l’explosion urbaine” expression désignant la très forte accélération de l’urbanisation dans le monde qui se manifeste par un accroissement de la population urbaine, une augmentation des tailles des villes et une mutation des activités de celles-ci. D’autre part, le second thème évoque la nouvelle révolution des technologies modernes de l’information et de la communication, qui constitue un enjeu important pour l’avenir des villes, mettant en avant la Smart City, ou “ville intelligente”, qui s’appuie sur les NTIC pour atteindre une plus grande efficacité de gestion. Par ailleurs, selon Dr Ariane Bouchareb Houria, directrice du laboratoire Autes et enseignante à la faculté d’architecture et d’urbanisme de l’université de Constantine 3, “ces journées consistent en une étude exploratoire sur la ville intelligente, nous avons des invités certains de nos collègues de plusieurs pays étrangers et donc nous essayerons de voir un petit peu les expérimentations de chacun sur la ville intelligente. Nous voulons démystifier la ville intelligente de même que nous voudrions expliquer aux gens que la ville intelligente n’est pas uniquement pour les autres, car nous y sommes, c’est aussi pour nous une réalité à travers tout ce que nous utilisons comme moyens technologiques”. Évoquant l’exemple de la ville Sidi Abdellah (Ouest d’Alger) comme un modèle de ville intelligente, intégrée et destinée à être un exemple à suivre dans la réalisation d’autres villes nouvelles, la conférencière dira : “Nous voulons éviter une programmation d’une ville intelligente comme c’est le cas de la nouvelle ville de Sidi Abdellah à Alger, car la ville intelligente se fait par ces actants et acteurs, c’est-à-dire c’est quelque chose qui se construit au fur et à mesure à travers des applications, des enrichissements et notamment l’exploitation des autres expériences qui ont été faites dans le monde et qui ont réussi. Nous ne voulons surtout pas une ville intelligente ficelée telle que Sidi Abdellah. Nous devons absolument faire de la prospective car nous sommes dans un courant de mondialisation avéré et nous ne pouvons pas rester à la traîne, il faudrait que nous saisissions, nous aussi les rênes de la Smart City”. Interrogée sur la possibilité de faire de la nouvelle ville Ali- Mendjeli à Constantine une ville intelligente, Dr Ariane Bouchareb Houria expliquera que “la ville nouvelle Ali-Mendjeli a surpris tous ceux qui ont pensé qui c’était un désastre car en réalité elle est en train de fonctionner de manière extraordinaire, voire magique. Nous avons des banques internationales, la billetterie, les e-cartes donc nous avons déjà les germes de la Smart City. C’est vrai qu’il y a à redire sur le support physique, l’urbanisme et l’architecture à Ali-Mendjeli, mais je trouve qu’il y un support qui œuvre pour l’intelligence de cette dernière”. Durant ce séminaire, plusieurs thèmes seront abordés à l’instar de “L’intelligence : un paradigme sociétal en continuelle évolution”, “Technologies avancées de transports public dans un contexte de ville intelligente”, “L’urbanisme à l’heure des Smart Citys”, “Smart City : management and transformation” et “Politiques urbaines et numérisation de la ville : quelles perspectives ?”

Iness Boukhalfa

 

Source : liberte-algerie

liberte-algerie