đŸ”„đŸ˜± Pas moins de 76 % des AlgĂ©riens reconnaissent que leur pays est dirigĂ© par « une dictature »

AlgeriePartPlus – Le Hirak est devenu un mouvement minoritaire, l’opposition est soutenue par l’étranger et n’a aucun enracinement dans le pays ni aucune lĂ©gitimitĂ© populaire, la sociĂ©tĂ© algĂ©rienne est unie derriĂšre ses dirigeants, ces affirmations ont Ă©tĂ© longtemps colportĂ©es par la propagande du rĂ©gime algĂ©rien depuis 2020 et tout au long de l’annĂ©e 2021 lorsqu’il rĂ©primait massivement les activistes et militants pacifiques qui menaient la contestation populaire rĂ©clamant un vĂ©ritable changement dĂ©mocratique. Il s’avĂšre qu’une Ă©tude internationale trĂšs savante a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e pour confirmer ou infirmer les assertions du rĂ©gime algĂ©rien. Et les conclusions sont appel : la majoritĂ© des algĂ©riennes et des algĂ©riens confirment que leur pays est dirigĂ© par une dictature. 

Ils sont effectivement 76 % des AlgĂ©riens Ă  reconnaĂźtre que leur pays est gouvernĂ© par un rĂ©gime dictatorial, nous apprend ainsi une enquĂȘte d’opinion qui a Ă©tĂ© Ă©tablie par des experts internationaux lors d’une vaste enquĂȘte d’opinion menĂ©e auprĂšs de la population algĂ©rienne en 2019. Cette enquĂȘte qui prospecte minutieusement les prĂ©occupations et angoisses des AlgĂ©riennes et AlgĂ©riens a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e par Arab Barometer, un organisme indĂ©pendant partenaire de l’UniversitĂ© de Princeton aux États-Unis, qui interroge rĂ©guliĂšrement plus de 25 000 habitants dans 7 pays – le Maroc, l’AlgĂ©rie, la Tunisie, la Libye, le Liban, la Jordanie et l’Irak, pour sonder l’opinion des pays arabes sur divers Ă©vĂšnements de l’actualitĂ© rĂ©gionale ou internationale.

Lire aussi :
đŸ”„Emmanuel Macron «achĂšte» les harkis Ă  six mois de l’élection prĂ©sidentielle

Il s’agit d’explorer l’attitude des opinions arabes Ă  propos de plusieurs thĂ©matiques politiques, Ă©conomiques ou sociales alimentant fortement l’actualitĂ© rĂ©gionale. Cet organisme mĂšne des enquĂȘtes d’opinion publique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord depuis 2006. Il est rĂ©putĂ© pour ĂȘtre un rĂ©seau de recherche non partisan qui donne un aperçu des attitudes et des valeurs sociales, politiques et Ă©conomiques des citoyens ordinaires Ă  travers le monde arabe.

Arab Barometer est pilotĂ© essentiellement par des chercheurs affiliĂ©s au Centre d’études stratĂ©giques de l’UniversitĂ© de Jordanie Ă  Amman, le Centre palestinien de recherche sur les politiques et les enquĂȘtes Ă  Ramallah, le Social and Economic Survey Research Institute de l’UniversitĂ© du Qatar Ă  Doha et One to One for Research and Polling Ă  Tunis. De plus, deux des chercheurs principaux du projet, Amaney Jamal de l’UniversitĂ© de Princeton et Mark Tessler de l’UniversitĂ© du Michigan, sont membres du comitĂ© directeur. Les opĂ©rations quotidiennes sont gĂ©rĂ©es par le directeur de projet Michael Robbins et une Ă©quipe de spĂ©cialistes basĂ©e aux États-Unis.

Dans ce rapport consacrĂ© Ă  l’AlgĂ©rie qui se base sur des enquĂȘtes d’opinion menĂ©es en 2019 auprĂšs de vastes Ă©chantillons Ă  travers le pays, nous apprenons que seulement 24 % des AlgĂ©riens estiment que leur pays ressemble Ă  une dĂ©mocratie. Et pas moins de 76 % des AlgĂ©riens qui affirment que leur pays est une dictature.

Lire aussi :
Maria Zaddam est la plus jeune ambassadrice de bonne volonté en Algérie !!!

Les avis des algĂ©riens divergent selon leur lieu de rĂ©sidence et les rĂ©gions dont ils sont originaires. Ainsi Ă  Alger et ses environs, ils sont pas moins de 39 % Ă  estimer que leur pays fonctionne comme une dĂ©mocratie. En revanche, dans les wilayas de l’ouest du pays, ils sont uniquement 26 % des sondĂ©s qui qualifient leur pays d’une dĂ©mocratie. A l’est du pays, ce taux ou pourcentage est encore plus faible et dĂ©risoire car Ă  peine 13 % des algĂ©riens issus de cette rĂ©gion estiment que leur pays fonctionne comme une dĂ©mocratie.

Il est à noter, par ailleurs, que la majorité écrasante des jeunes algériens qualifient le régime qui dirige le pays de « dictature ». Et pour cause, seulement 17 % des jeunes ùgés entre 18 et 29 ans qualifient leur pays de démocratie. Ils sont donc plus de 73 % de ces jeunes algériens à confirmer que leur pays est une dictature.

Le dĂ©sir de vivre dans une dĂ©mocratie marquĂ©e par l’alternance au pouvoir et des institutions indĂ©pendantes est donc largement rĂ©pandu au sein de la sociĂ©tĂ© algĂ©rienne. Les revendications politiques autour du changement dĂ©mocratique ne sont pas l’émanation d’entitĂ©s politiques manipulĂ©es depuis l’étranger comme le rĂ©pĂšte rĂ©guliĂšrement le rĂ©gime algĂ©rien Ă  travers ses diverses chapelles. Une majoritĂ© des algĂ©riens veulent vivre dans une dĂ©mocratie. N’en dĂ©plaise aux dirigeants actuels du pouvoir algĂ©rien.

Abonnez-vous Ă  notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici

SUR LE FIL