10e jour de grève : Le port commercial de Mostaganem totalement paralysé

0

Le port commercial de Mostaganem est totalement paralysé depuis jeudi dernier, suite au mouvement de protestation des travailleurs de l’entreprise réclamant le départ du Président-directeur général, a constaté dimanche le journaliste de l’APS.

Les grévistes sont au 10ème jour de leur mouvement de protestation après la fermeture du siège de la Direction générale du port, située dans le quartier Salamandre. Le mouvement concerne les travailleurs de l’exploitation, ceux de la maintenance, de la sécurité interne, de l’administration et de la capitainerie du port. En grève depuis le 25 avril dernier, les travailleurs exigent «le départ du PDG de l’EPM, des cadres gestionnaires et tous ceux impliqués dans des transactions douteuses». Ils réclament également «la réintégration des agents licenciés et la titularisation des contractuels, l’augmentation des salaires avec effet rétroactif à partir de janvier 2018.» «La situation n’a guère évolué malgré les tentatives de dialogue de l’administration avec les travailleurs, par l’intermédiaire de la tutelle qui a pris l’initiative de remise tout à plat des problèmes et la réouverture du siège de la Direction générale», a indiqué le PDG du port de Mostaganem, RiadhBouljououija, dans une déclaration à l’APS. M. Bouljououija a ajouté que «l’entreprise a déposé, dimanche, une plainte en référé auprès du tribunal de Mostaganem pour la réouverture du siège de la direction générale, fermé depuis une semaine. Il s’agit d’un cas d’entrave au droit et à la liberté du travail». D’autre part, la direction des finances de l’EPM a estimé à 7,6 millions DA les pertes journalières occasionnées à la trésorerie par cet arrêt de travail. L’entreprise doit également faire face aux surestaries qu’elle doit verser pour chaque navire immobilisé, soit entre 5.000 et 15.000 USD, a-t-on ajouté de même source. Actuellement, plus de 11 bateaux se trouvent en rade au Golfe d’Arzew et qui attendent l’autorisation d’accoster au port malgré les tentatives d’orienter les bateaux vers d’autres ports. Seuls deux navires ont été orientés vers le port commercial de Ténès (Chlef) pour décharger leurs marchandises, a-t-on indiqué.

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here