10e vendredi de marches populaires: les Algériens toujours unis contre le système

0

10e vendredi de marches populaires: les Algériens toujours unis contre le système

DIA-26 avril 2019: Le 10ème vendredi des marches pacifiques à travers l’ensemble du territoire national est identique aux précédents vendredis avec cependant des changements notables dans les slogans. Les Algériens exigent que les «corrompus soient traduits devant la justice et que l’argent du peuple soit restitué». Ils mettent en garde aussi contre les règlements de comptes !
En plus de l’exigence du départ des deux B restants, en l’occurrence le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah et le Premier ministre Noureddine Bedoui, les Algériens exigent toujours le départ du système dans sa globalité.
A la faveur des changements intervenus après les marches populaires qui ont débuté le 22 février dernier, les Algériens se disent non satisfaits «tant que le système est toujours en place». Il faut relever à ce propos, que les acquis de ces marches ont consisté en la démission du président Abdelaziz Bouteflika, suivie de celle du président du Conseil constitutionnel Tayeb Belaiz, alors que l’autre B, Moad Bouchareb désigné à la tête du FLN, est parti de fait suite à la réunion du Comité central du Parti à laquelle avait appelé Djamel Ould Abbes qui a également démissionné.
A la faveur de ces marches, la justice s’est saisie des dossiers de corruption et des hommes d’affaires puissants croupissent déjà en ce moment en prison, notamment Ali Haddad, les frères Kouninef (proches du pouvoir) et Issad Rebrab dont l’incarcération a soulevé un tollé de la part des travailleurs des entreprises relevant du groupe Cevital.
Les marches de ce vendredi interviennent à un mois et une semaine de la date de l’élection présidentielle (4 juillet). Pendant ce temps, les partis d’opposition appellent à une réunion de concertation à travers laquelle ils comptent proposer le report de l’élection présidentielle.
En parallèle, on annonce que de gros poissons comparaîtront devant la justice cette semaine, notamment les deux anciens ministres de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbes et Said Barkat ainsi que l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia et l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal ministre des finances de l’actuel gouvernement. 
Amir Hani 

Source : Dia Algerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here