- Advertisement -
Home Buzz 13 années sont passées depuis le plébiscite de la Charte pour la...

13 années sont passées depuis le plébiscite de la Charte pour la paix : La réconciliation, de nouveau convoquée comme thème rassembleur…

- Advertisement -

La réconciliation nationale, plus grand chantier politique et sécuritaire mené par Bouteflika, pourrait bien être le prochain thème rassembleur (de nouveau), si l’on se fie au discours du président de la République dans son message à la Nation, à l’occasion de la fête du 1er novembre ; dans son bilan, le président a énuméré les mérites de la réconciliation dans le moment le plus difficile de son existence.

Abdelaziz Bouteflika évoque « la paix et la réconciliation nationale » qui ont permis « à l’Algérie de renouer avec la quiétude et la sécurité, étant des conditions sine qua non pour tout développement, construction ou progrès ». Il rappelle aussi avec force et conviction : « Il y a presque 20 ans, vous m’avez honoré de votre confiance, ô combien précieuse, alors que notre pays traversait une conjoncture difficile et que l’environnement international nous avait banni et imposé un embargo non déclaré », écrit le chef de l’État qui affirme avoir « redressé la situation et enclenché une phase de reconstruction ». Les conséquences de cette réconciliation avaient permis de passer aux choses plus essentielles : « Les institutions et structures de l’État ont retrouvé leurs activités dans le cadre de la pleine légitimité périodiquement exprimée à travers les urnes ». « En Outre, nous nous sommes attelés à la réforme de l’appareil judiciaire et législatif pour l’instauration de l’État de droit. Un processus sanctionné par une profonde révision de notre Constitution, une révision qui a conforté les droits du citoyen et de la femme, particulièrement, et consolidé les composantes de l’identité nationale, notamment le Tamazight, langue commune à tous les Algériens et Algériennes », affirme-t-il.
Le processus de développement national a permis de toucher toute l’étendue du pays. « Un processus qu’aucun oublieux soit-il ne peut nier ou occulter », affirme-t-il. Avant d’énumérer les réalisations : un taux de chômage qui a reculé de deux tiers, la richesse nationale a presque triplé, en même temps, doublement des capacités en matière d’enseignement et de formation à la faveur de la construction de plus de 1 000 lycées, plus de 2 000 CEM et plus de 30 universités, 150 hôpitaux, plus de 4 millions de logements réalisés et un million d’autres en cours de réalisation, amélioration des salaires et des retraites, d’importants transferts sociaux qui dépassent les 20% du budget de l’État annuellement.
Imad Mohamed Amine

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie

- Advertisement -
- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

- Advertisement -

Related News

- Advertisement -