48e vendredi du mouvement populaire : Non à l’état policier !

0
48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l’état policier !»

Alger, 17 janvier 2020. 48e acte du hirak algérois. 11h40. Un climat tendu est palpable sur la rue Didouche Mourad. Des éléments de la police sont déployés en force tout au long de l’axe central ainsi qu’à la rue Khelifa Boukhalfa, sur le boulevard Victor Hugo et à travers tout le périmètre attenant à la mosquée Errahma.

Les premières clameurs de la matinée auxquelles nous ont habitué les plus passionnés des hirakistes n’ont tout simplement pas pu se faire entendre, et pour cause : ce dispositif policier, auquel s’ajoutent plusieurs agents en civil, traquait la moindre velléité contestataire, empêchant les premiers carrés de se former.

Lire aussi  L’An I du hirak vu par des membres de la diaspora !

Si bien que, pour la première fois depuis quasiment le début du mouvement, on n’a pas vu de cortège sillonner la rue Didouche le matin. Il faut rappeler que cette nouvelle stratégie des forces de l’ordre avait déjà sévi vendredi dernier en étouffant dans l’œuf la marche des premiers manifestants.

Source : elwatan.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici