in

49e mardi: Imposantes marches des étudiants à Alger, Constantine, Tizi-Ouzou, Tiaret…

Une vieille femme avec les étudiants

Qui a dit que le mouvement de dissidence s’essouffle ? Il y a un dans ce mouvement une énergie insoupçonnable qui vient sans nul doute des profondeurs de ce peuple humilié, ulcéré par la rapine, le mensonge, la prédation et le manque de considération.  

Comme tous les mardis, les étudiants algériens ont quitté les amphis pour rejoindre la rue pour exprimer leur rejet du pouvoir en place. Le président Tebboune a été la cible de critiques sévères de la part des étudiants renforcés par la présence de citoyens, comme désormais de tradition. A Tiaret où les marches ont été interdites depuis plusieurs semaines, les manifestants ont réussi tout de même à battre le pavé des rue. Comme à Constantine, Annaba, Jijel, Bejaia, Tizi Ouzou, Tlemcen et bien d’autres villes qui ont vu une formidable participation des manifestants.

Les revendications de justice, de liberté et de changement radical du système de gouvernance ont été les maîtres mots de ce jour de dissidence populaire, comme le montrent les vidéos ci-dessous. Rendez-vous est prit pour vendredi prochain qui coïncidera avec le 50e vendredi de la dissidence.

lematindalgerie.com

Partagez l'article :

One Comment

Leave a Reply
  1. Le matin d’Algérie de Benchicou a le vent en poupe, il brandit même le drapeau de Jacques
    Bénet fièrement. Il faut dire que son canard est aussi la courroie de l’extrême droite berbériste du MAK.
    Il veulent nous imposer leur fourchetta.
    Bravo, celui qui ne nous dira jamais plus rien sur les bons de caisse trouvés sur lui à l’aéroport d’Alger durant sa phase de Cachir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *