50,5 % de jeunes universitaires ont des pratiques sexuelles à risque (étude)

Algérie Focus – Un taux de 50,5 % de jeunes universitaires présentent des pratiques sexuelles à risque, ont averti des experts algériens à l’occasion de la présentation mardi à Alger d’une étude sur le VIH/SIDA. « Un taux de 50,5% de jeunes universitaires ont des relations sexuelles à risque, c’est-à-dire qu’ils pratiquent l’acte sexuel avec différents partenaires ou ne se protégent pas lors de leurs rapports sexuels », ont expliqué des chercheurs lors de la présentation des résultats de cette étude à l’Institut national de santé publique (Alger).

En effet, la proportion d’étudiants ayant eu des relations sexuelles avec un partenaire non régulier au cours des 12 derniers mois est de 70,4%.

Au cours de ces pratiques, 42,8% déclarent avoir utilisé des préservatifs quoique les étudiants de sexe masculin « se protégent mieux que ceux du sexe opposé ».
L’étude a relevé que 11% des étudiants ont des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans et plus de la moitié déclarent ne pas se protéger lors des rapports sexuels et seulement 2,9% de jeunes universitaires maîtrisent toutes les connaissances relatives à la transmission du virus du VIH/SIDA.

Lire cet article  Fatima Bedar : la triste histoire d’une algérienne de 15 ans noyée dans la Seine en 1961

Les experts ont aussi montré, grâce à cette étude, que 88,4% des étudiants enquêtés tous sexe confondus, connaissent la gravité de l’infection au VIH/SIDA, mais moins du tiers (30,9%) savent qu’il existent un traitement contre ce fléau. Les experts ont déploré, par ailleurs, que l’évolution de l’infection en Algérie qui, selon ONUSIDA est à faible prévalence, touche particulièrement les jeunes filles et les jeunes garçons, ajoutant que l’infection est également caractérisée par une féminisation « grandissante ».

L’étude, menée auprès d’un échantillon représentatif des jeunes en milieu universitaire, soit 1.798 étudiants des deux sexes, avait pour objectif de faire la lumière sur les connaissances, attitudes et comportements des jeunes universitaires concernant l’infection au VIH/SIDA.

Cette étude, menée avec l’appui de l’Association pour l’information sur les drogues et Sida (Aids-Algérie), s’inscrit dans le cadre du projet de l’année 2010, intitulé « Appui à l’accès à l’information sur les IST/VIH/SIDA et à la promotion du dépistage volontaire et gratuit auprès des jeunes universitaires ». Le projet est financé conjointement par les ambassades des Pays-Bas et de France avec l’appui technique de l’ONUSIDA.

Lire cet article  Drame en Algérie : pour raison de pauvreté un homme tue sa femme et se pend

Cette activité entre dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan national stratégique IST/VIH Sida 2008-2012, conformément au mandat de l’Association Aids-Algérie visant à « améliorer la qualité et la quantité des interventions de prévention du VIH auprès des groupes vulnérables, notamment les jeunes », précise la même source.

La mise en oeuvre de ce projet de prévention et de sensibilisation a permis, selon le président de l’association, Othmane Bourouba, la formation de 20 éducateurs pairs issus du milieu universitaire, lesquels ont mené des actions de proximité de sensibilisation et d’information auprès de 9.588 jeunes universitaires à Alger.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS