in

62 magistrats démis de leurs fonctions (liste)

Alger: 27.10.2019 Grève des magistrats. Ph :Fateh Guidoum / PPAgency

Soixante-deux (62) magistrats ont été démis de leurs fonctions par un décret présidentiel daté du 15 décembre dernier et paru dans le Journal officiel N°2.

Par décret présidentiel du 18 Rabie Ethani 1441 correspondant au 15 décembre 2019, il est mis fin aux fonctions de magistrats, exercées par Mmes. et MM, lit-on dans le dernier numéro du journal officiel.

  1. Soumia Abdelsadok ;
  2. Ali Ait Akkache ;
  3. Abdelaziz Ferdi ;
  4. Ouahiba Bouamrane ;
  5. Seddik Touati ;
  6. Belkacem Boukhlouf ;
  7. Mohamed El Habib Etteyeb ;
  8. Abdelkader Maghraoui ;
  9. Nacéra Rechache ;
  10. Larbi Benfriha ;
  11. Ahmed Mahdjoub ;
  12. Fatma Machik ;
  13. Mostefa Benabdallah ;
  14. Miloud Ben-Abboun ;
  15. Tahar Boulbene ;
  16. Fatma Bouagal ;
  17. Baya Benblidia ;
  18. Zilorah Chouchou;
  19. Assia Behar ;
  20. Assia Taleb ;
  21. Tayeb Dahri ;
  22. Amara Boughriet ;
  23. Mohammed Khemies ;
  24. Oumelkheir Ould Gacem ;
  25. Mahmoud Boukhetouta
  26. Bénali Elouchdi ;
  27. Houria Bonchada ;
  28. Farouk Ghanem ;
  29. Rachida Haouari ;
  30. Hocine Tahri ;
  31. El Hadi Dali
  32. Brahim Dekhil ;
  33. Oum El Kheir Harzali ;
  34. Rachid Rase El Ain ;
  35. Bachir Saidia
  36. Farida Bensaou ;
  37. Mohamed Boubekeur ;
  38. Bachir Belaid ;
  39. Nadia Nennouche ;
  40. Ali Bouanik ;
  41. Abdelkader Azzi ;
  42. Zoubida Nouari ;
  43. Djamel Yazit ;
  44. Abdellah Zebiri ;
  45. Mohammed Mahdjoub ;
  46. Lakhdar Abdessadok ;
  47. Hocine Mokdahi ;
  48. Mohamed Foulane ;
  49. Ourida Haddad ;
  50. Fadila Benmohamed ;
  51. Ali Sengad ;
  52. Messaouda Boucekkine ;
  53. Khadra Assad ;
  54. Ramdane Bezzi ;
  55. Mansour Ouchen ;
  56. Fadila Belakroum ;
  57. Yasmina Boushaba ;
  58. Ahcène Nahli ;
  59. El-Okbi Saker ;
  60. Ahmed Galfout ;
  61. Ahmed Boutine ;
  62. Abdellah Mellak ;

 

Partagez l'article :

2 Comments

Leave a Reply
  1. Qu’a t on reproché à ces juges. Est ce qu’il s’agit d’une purge sélective pour détourner l’opinion publique ou simplement démis de leir fonction car ils sont propres. On veut les responsables de l’incarcération de hirakistes, des zouaoulas. La justice doit être indépendante et arrêter de prendre le peuple pour des ignorants.

  2. Si ces juges ont été démis de leurs fonctions respectives c’est qu’il y a une raison grave contre eux sans ça c’est des gens de loi ils n’auraient pas accepter leurs démission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *