Accusations de corruption : Temmar et Melzi à la barre

L’ancien ministre de l’habitat Abdelwahid Temmar est dans de sale drap. En effet, poursuivis pour plusieurs chefs d’accusations, son procès impliquant plusieurs autres hauts responsable vient de s’ouvrir au niveau de la deuxième chambre du pôle pénal et financier du tribunal Sidi Mhamed à Alger.

L’ancien ministre a été entendu hier par la même juridiction concernant l’affaire de corruption en rapport avec “la dilapidation organisée” du foncier industriel, agricole et touristique dans la wilaya de Mostaganem.

Outre Abdelwahid Temmar, d’autres hauts responsables ont été entendu le même jour. Il s’agit de l’ancien directeur de la résidence de l’État du sahel Hamid Melzi ainsi que d’autres accusés, à savoir Benladghem Abderrahmane, Ben Bada Bachir et Miroud Faycel.

Lire cet article  17 octobre 1961 : Macron qualifie d'"inexcusables" les crimes commis contre des algériens

Des sources proche du dossier révèlent que les faits ont été requalifier par le juge d’instruction. Le magistrat a revu les faits en affaire “criminel”.

Les accusations portent sur “la falsification de documents officiels en modifiant le contenu, la dilapidation et l’usage illégal de l’argent public, octroi d’indes avantages à autrui, violation des dispositions légales et réglementaires, abus de pouvoir, abus de fonction, changement de caractère agricole d’un terrain classé agricole, atteinte aux domaines public et atteinte à l’état naturel du littoral”

Abdelwahid Temmar ne s’est pas contenté seulement de distribuer des terrains à caractère industriel

Pour rappel, l’enquête menée dans cette affaire a mis en lumière les vrais magouilles. Abdelwahid Temmar ne s’est pas contenté seulement de distribuer des terrains à caractère industriel mais également du foncier agricole et touristique dans la wilaya de Mostaganem.

Lire cet article  Maroc : Depuis Belgrade, Omar Hilale interpelle l'Algérie pour ses responsabilités internationales

L’enquête démontre que Temmar a procédé avec l’ancien secrétaire général de la même wilaya et un chef de daïra.

Les investisseurs en question ne sont autres que les fils d’anciens hauts responsables et officiers, qui sont également poursuivis dans des affaires de corruption. Il s’agit, entre autres, les fils de l’ancien premier ministre Abdelmalek Sellel, l’ancien directeur de la résidence de l’état du sahel Hamid Melzi.

Il s’agit également de l’ancien commandant de la gendarmerie nationale Menad Nouba, les frères Kouninef et l’homme d’affaires Abdelmalek Sahraoui qui fait objet d’un mandat de dépôt dans le cadre de cette affaire.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS