Acquittement d’un accusé dans une affaire de trafic de drogue à Oran

Le tribunal criminel de première instance d’Oran a acquitté, dimanche, un transporteur de sable originaire de Terga wilaya d’Aïn-Témouchent, poursuivi dans une affaire de trafic de trois quintaux de résine de cannabis. Le représentant du ministère public a requis la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de l’accusé, B.M âgé de 46 ans. Les faits de cette affaire remontent au 12 juin 2016 dans la localité de Bouyakour à quelques kilomètres de Misserghine, lorsque les services de la gendarmerie nationale ont reçu des informations révélant un réseau de trafic de drogue s’apprêtant à convoyer de la drogue de Maghnia à Oran à bord d’un véhicule léger. Les gendarmes ont alors installé un barrage à hauteur de Misserghine à une trentaine de km d’Oran, attendant le passage du véhicule suspect immatriculé à Aïn-Témouchent. Alertés par la présence du barrage, les transporteurs de la drogue se sont arrêtés à Bouyakour, abandonnant la voiture près d’une mosquée. La fouille du véhicule a abouti à la découverte de douzesacs de résine de cannabis rangés dans le coffre arrière, soit plus de trois quintaux. Cependant, les gendarmes n’ont découvert aucun indice permettant de remonter au propriétaire du véhicule. Les trafiquants ayant pris la précaution d’effacer le numéro du châssis. Dans leur rapport d’enquête, ils ont indiqué avoir remarqué une autre voiture faisant des passages répétés à proximité du premier véhicule. Le propriétaire du second véhicule, B.M a été arrêté en mars 2017, inculpé de trafic de drogue par le magistrat qui a instruit cette affaire. Dimanche, à barre des accusés, B.M a clamé son innocence, soutenant n’avoir aucune relation avec cette affaire, ne se souvenant même pas d’avoir garé sa voiture, le 12 juin 2016, près de la mosquée à Bouyakour. L’avocat de la défense a focalisé sa plaidoirie sur les failles de l’enquête et le manque de preuves contre son client et a demandé l’acquittement.

9e North African Petroleum Exhibition & Conferences d’Oran : Ooredoo présente ses offres et innovations aux visiteurs professionnels
Pour la quatrième année consécutive, Ooredoo prend part au Salon North African Petroleum Exhibition & Conferences (NAPEC 2019) dans sa 9e édition, qui se tient du 10 au 13 Mars 2019, au Centre des Conventions Mohamed Benahmed à Oran. Ce salon regroupe des opérateurs et professionnels, nationaux et étrangers, du secteur pétrolier et gazier ainsi que des fournisseurs de produits et services en relation avec le secteur des hydrocarbures. Ooredoo marque sa participation à ce 9e NAPEC avec un stand où des commerciaux de Ooredoo Business sont présents pour répondre et proposer aux visiteurs professionnels les différentes solutions et offres innovantes de Ooredoo adaptées à leurs besoins. à travers sa participation à ce grand rendez-vous économique régional, Ooredoo réaffirme, son engagement pour le développement du secteur économique national.

40 000 personnes marchent pour le climat à Amsterdam
Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche, à Amsterdam, afin de participer à une marche nationale pour le climat, la première aux Pays-Bas, exhortant le gouvernement à prendre des mesures contre le réchauffement climatique. Environ 40 000 personnes, selon les organisateurs, se sont réunies malgré une pluie battante à partir de 13H00 (12H00 GMT) sur la célèbre place du Dam, dans la capitale néerlandaise. Venu avec sa femme, Gert van Rees, 72 ans, se dit «préoccupé» par l’impact du changement climatique sur les générations futures. «Nous avons sept petits-enfants et parfois nous sommes très inquiets.
Donc c’est pour cela que nous sommes ici, cela devrait vraiment changer», explique ce retraité, muni comme tous les autres manifestants d’un large parapluie pour braver le mauvais temps. Les initiateurs de l’évènement, dont l’ONG Greenpeace et plusieurs organisations néerlandaises, se sont félicités du succès de cette première marche nationale pour le climat aux Pays-Bas, après des manifestations similaires qui ont eu lieu en Europe ces dernières semaines. «Le taux de participation élevé est la preuve que les gens veulent maintenant une politique climatique déterminante de la part du gouvernement», ont-ils affirmé dans un communiqué. Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du changement climatique, une partie du pays se trouvant au dessous du niveau de la mer. C’est l’une des raisons pour lesquels le gouvernement néerlandais doit agir, estime Esther Leverstein, qui étudie la climatologie à l’Université d’Amsterdam.
«Nous sommes doués pour (la gestion de) l’eau, mais nous avons besoin de passer à la vitesse supérieure» en ce qui concerne le climat, affirme cette étudiante de 21 ans. «Tout le monde se soucie» du réchauffement climatique, se réjouit-elle face au succès de la marche.
«Il ne s’agit pas simplement de votre âge, de votre nationalité… C’est un problème mondial et nous pouvons tous faire partie de la solution.» Suivant l’exemple de leurs voisins belges, environ 15 000 jeunes avaient séché les cours début février, se rassemblant à La Haye afin de dénoncer les risques du réchauffement climatique et d’appeler le monde politique à agir.
Une deuxième marche des jeunes pour le climat est prévue le jeudi 14 mars à Amsterdam.

Un mort et un blessé dans un accident de la route à Sidi Bel-Abbès
Une personne est morte et une autre a été grièvement blessée dans un accident de la circulation, survenu dimanche dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès, a-t-on appris de la cellule d’information de l’unité principale de la protection civile. L’accident s’est produit suite à une forte collision entre un véhicule et un camion au niveau de la RN 95 entre les communes de Sidi Bel-Abbès et Boukhanifis causant la mort du conducteur du véhicule sur place et des blessures graves au chauffeur du camion, a-t-on indiqué. La corps de la victime âgée de 30 ans a été déposé à la morgue du CHU «Abdelkader Hassani» de Sidi Bel- Abbès et le blessé a été transporté vers les urgences de cet hôpital. Les services compétents ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet accident.

Un séisme d’une magnitude de 3,0 dans la wilaya de Béjaïa
Une secousse tellurique d’une magnitude de 3,0 sur l’échelle de Richter a eu lieu dimanche soir, à 22h42 dans la wilaya de Béjaïa, annonce le Centre de Recherche en Astronomie Astrophysique et Geophysique (CRAAG) dans un communiqué . L»épicentre de la secousse a été localisé à 11 km au sud de Tichy (wilaya de Béjaïa), précise la même source.

Les autorités libyennes demandent à la Turquie de leur restituer les archives de l’époque ottomane
Le ministre libyen de la Justice, Mohamed Abdulwahed Abdulhamid, a appelé la Turquie à fournir à la Libye les archives de l’époque ottomane en matière de biens immobiliers libyens. Le ministre a émis cette demande lors d’une réunion tenue dimanche, à Tripoli, avec l’ambassadeur de Turquie en Libye, Emrullah Isler. «Les deux hommes ont discuté de la coopération judiciaire bilatérale, notamment de l’activation des accords judiciaires conclus entre les deux pays», selon un communiqué rendu par le ministère. «Mohamed Abdulwahed Abdulhamid a mis l’accent sur le besoin de bénéficier des anciennes archives ottomanes en Libye concernant la propriété immobilière», indique le communiqué. La Libye a été sous l’Empire ottoman entre 1551 et 1864, à l’image de plusieurs autres pays de l’Afrique du Nord.
Des liens forts unissent les pays de cette région avec la Turquie.

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie