ACTION DU GOUVERNEMENT BEDOUI : La Confédération des syndicats dénonce des «décisions populistes»

1

La Confédération des syndicats algériens (CSA), regroupant 14 formations syndicales autonomes de plusieurs secteurs d’activités, qualifie de « populistes » des décisions prises par les ministres de « gestion des affaires courantes » de Nourredine Bedoui, dont le but serait de casser le mouvement populaire pacifique entamé le 22 février dernier et de semer la « zizanie » parmi le peuple.

Dans un communiqué, rendu public à l’issue d’une rencontre organisée le mercredi 15 mai autour de la situation actuelle du pays, tout en rappelant que le gouvernement actuel est rejeté et refusé par le peuple algérien, la Confédération des syndicats algériens estime, en effet, que les décisions « populistes » qui touchent à la vie politique, économique et sociale du peuple, prises par les ministres de Bedoui n’ont qu’un seul but ; qui est celui de diviser les Algériens et de casser le mouvement populaire pacifique qui revendique, notamment, le départ de ce gouvernement. Selon la Confédération, le peuple a déjà donné sa réponse à ses tentatives de divisions lors de leur mobilisation le 12e vendredi, soit le premier du mois de Ramadhan, en répétant des slogans pour exprimer son refus d’échanger ses revendications politiques légitimes contres des droits sociaux légitimes aussi. Sur ce, la même source exprime son rejet catégorique à ses «pratiques» en ce moment précis soulignant que cela dépasse les prérogatives des ministres de gestions des affaires courantes compte tenu des dossiers traités.
« La CSA est convaincue que ces manœuvres font partie de la volonté de ce gouvernement, rejeté, de détourner l’attention sur la véritable crise à laquelle fait face le pays et tenter d’atténuer la pression qui pèse sur lui», peut-on lire dans le communiqué.
Par ailleurs, la CSA rejette « par principe » tout suivi judiciaire de responsables politique ou syndicale en raison de leurs positions et affirme attendre des clarifications de la part des partis légalement autorisés concernant les motifs d’arrestation de la secrétaire général du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, afin d’éliminer toute confusion autour de ce dossier. La même source affirme aussi qu’elle reste convaincue que le respect de la transparence dans le traitement des dossiers par la justice lui donnera « certainement » plus de crédibilité, et lui épargnera, notamment, les interprétations qui ne contribuent aucunement à l’instauration d’un état de droit que tout le peuple souhaite.
Enfin, la Confédération des syndicats algériens (CSA) dénonce toutes les pratiques répréhensibles du gouvernement visant à perturber le mouvement populaire et réitère son appel aux travailleurs, organisations de la société civile, et aux militants à poursuivre la révolution pacifique sans relâche jusqu’à ce que toutes les demandes formulées par le peuple algérien soient entendues.
Ania Nait Chalal

Source : lecourrier-dalgerie

1 COMMENT

  1. Les initiatives prises par les prétendus technocrates sont faites pour perpétuer les vieux réflexes du système honni par le peuple. Les énarques algériens brillent par leur incompétence et leur bassesse pour enfoncer davantage le pays dans la crise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here