actualité en Algérie: Des Fake news frappent les candidats au BAC et BEM 2022

Algérie –Les candidats des classes d’examens, BAC et BEM de l’année 2022 en Algérie font face à des « Fake news », il s’agit d’une déclaration d’un responsable. Découvrez les détails l’édition de ce mercredi 5 janvier 2022.

Apparemment, le milieu d’éducation en Algérie se retrouve encore une fois au cœur des rumeurs et des fausses informations. Ce qui révolte les Syndicats nationaux de l’Éducation. Notamment au sujet de la pandémie de la Covid-19. Ainsi que l’évolution de la situation épidémiologique au sein des établissements d’enseignement. Parlant en particulier du sort de l’année scolaire. Ces rumeurs ont d’ailleurs perturbé les candidats du BAC et du BEM en Algérie.

Par ailleurs, Kouider Yahiaoui, le porte-parole du syndicat national des travailleurs de l’éducation, a notifié qu’ils se battent régulièrement contre ses fausses informations. Il annonce également que ces rumeurs perturbent énormément les élèves en Algérie. Surtout ceux qui sont en classe d’examens, à savoir le BAC et le BEM.

En effet, ces élèves aident à la propagation de ces rumeurs à travers leurs partages sur les réseaux sociaux. Ceci mène au délaissement de leurs études. Pour éventuellement se consacrer uniquement à une chasse aux informations. Qui sont selon le porte-parole du SNTE « fausses et malsaines à la fois ». Ce qui affecte négativement sur la santé mentale des élèves ainsi que sur leur scolarité, en particulier les jeunes enfants.

Lire aussi :
Alerte météo : des vents violents sur 9 régions du nord de l'Algérie

Éducation nationale – Entre rumeurs et déclarations officielles, quoi et qui croire ? 

Le porte-parole du SNTE a souligné la gravité de ces rumeurs. Ainsi que de ses conséquences. En particulier en cette période sanitaire exceptionnelle. Il s’est notamment prononcé sur la rumeur concernant une prolongation de 21 jours des vacances hivernales, ainsi qu’une annulation d’un des trimestres. Ce qui a engendré une panique et une certaine peur chez les parents des élèves.

Ainsi, vient dans la même lancée, Messaoud Boudiba, porte-parole du conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), pour s’exprimer à ce sujet. Selon lui, dans tous les domaines confondus, lorsqu’on manque d’informations officielles de la part du secteur concerné, ceci offre la chance aux fausses informations de se répandre très facilement. Ainsi, par la suite rencontrer une difficulté à les contrôler.

Boudiba à par ailleurs invité à son tour le Ministère de l’Education de contrôler ces rumeurs en tenant informés régulièrement les citoyens à travers ses pages officielles, de tout changement prévu dans son programme avant la propagation des fausses informations. Ceci, dans le but d’éloigner les élèves ainsi que les candidates du BAC et du BEM en Algérie de cette spirale de rumeurs et de protéger les parents d’élèves victimes de ses fake news.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL