Actualité en Algérie: Hamana Guenfaf écope de 4 ans prison ferme

Algérie –Hier lundi 13 décembre 2021, Le pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a condamné, l’ancien wali de Djelfa, Hamana Guenfaf, à une peine de 4 ans de prison ferme.

4 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars pour des faits de corruption, c’est la sentence reçu par l’ancien wali de Djelfa, Hamana Guenfafque. Soulignons que l’ancien secrétaire général (SG) de cette wilaya, Hadj Moussa Aomar, a été acquitté. Le wali, le SG de la wilaya de Djelfa et le reste des accusés, dont des cadres et des directeurs de wilaya, sont poursuivis dans cette affaire pour des faits de corruption, notamment pour abus de fonction, pillage de foncier et octroi d’indus avantages.

Les accusés Taleb Missoum et Taleb Mohamed ont été condamnés respectivement à 3 ans et 2 ans de prison ferme et à une amende d’un million de dinars chacun, tandis que Taleb Omar et Taleb Abdelbaki ont écopé d’un an de prison avec sursis et la même amende. La famille Taleb avait été poursuivie pour obtention illégale à Djelfa de 11 assiettes foncières par concession, en violation de la réglementation en vigueur. L’accusée, Brihemat Naïma, ancienne directrice de l’agence foncière de la wilaya, a été condamnée à un an de prison avec sursis.

Lire aussi :
Réaction d'un spécialiste à propos de la fermeture des frontières

La même peine assortie d’une amende d’un million de dinars a été prononcée à l’encontre de Cherit Belkhir, gestionnaire de la société de la famille Taleb. Le reste des accusés – deux anciens directeurs de l’industrie et des cadres dans la même wilaya – a été acquitté et a bénéficié de la levée des procédures de contrôle judiciaire. Tous les contrats, décisions et contrats de concession liés aux faits de cette affaire ont également été annulés. Le procureur de la République de la même juridiction avait requis une peine de 8 ans de prison ferme contre Hamana Guenfaf et 6 ans contre l’ancien SG de cette wilaya, Hadj Moussa Aomar, avec une amende de 2 millions de dinars et 5 ans d’inéligibilité à l’encontre des deux accusés, tandis que des peines allant de 5 à 6 ans avaient été requises à l’encontre des autres accusés dans cette affaire.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL