Abdelaziz Belaïd à M’Sila et à Sétif : L’Algérie sortira de l’impasse

0

En réponse aux préoccupations des populations de la région, le président du Front El Moustakbel citera le problème de l’eau potable qu’il renvoie à la bureaucratie et à la mauvaise gestion. Alors que sur le plan industriel, l’orateur a soulevé le problème de la mauvaise gouvernance qui privilégie l’importation au détriment de la production locale, notamment dans le domaine de la fabrication des tubes d’irrigation.

Il a promis que cette époque est révolue, et elle le sera, assure-t-il, grâce à l’Etat de droit. Pour une région agropastorale, il était attendu que l’orateur allait traiter de ce sujet. « La solution réside dans l’implication pour régler les problèmes de l’agriculture », a-t-il assuré. En gros, tous les problèmes dont souffre M’sila, Abdelaziz Belaïd les renvoie au déséquilibre régional, ce qui a constitué, selon lui, une autre raison de l’échec du projet démocratique en Algérie. Mais au passage, il a tenu à saluer le Hirak. Et de marteler : Ceux qui sont en prison ont des relais dans la société.

Lire aussi  30 magistrats dans la tourmente

Alors qu’en parallèle, il a réitéré son rejet de l’ingérence de l’Union européenne dans les affaires de l’Algérie, ce qu’il a considéré de « naturel », mais la solution réside, selon lui, dans la solidartité populaire et l’élection d’un Président avec de nouvelles institutions, avant de conclure : «Je serai votre Président au lendemain du 12 décembre », sous les acclamations de ses adeptes.

Quelques heures après, à Sétif, c’est sous les clameurs des slogans propres au Hirak des vendredis que le cortège du candidat Abdelaziz Belaïd a été accueilli. Ils étaient arrivés en grand nombre, dans un climat d’insécurité, contester la tenue du meeting prévu à la salle omnisports de la cité des 1006 logements, tenue sous haute surveillance par les services de sécurité. Le candidat à la présidentielle a abordé son discours devant une salle garnie par : «On n’a pas d’autre choix que d’aller vers les élections.» Il a appelé à cet effet à écarter la violence et à établir un dialogue « sincère » avec tous les Algériens. « L’Algérie sortira de l’impasse », s’est-il montré convaincu. Abdelaziz Belaïd a promis que Sétif sera à l’avenir un pôle économique grâce aux compétences de son université.

Lire aussi  Boudé par le Président Tebboune, le MAE turc s’entretiendra avec le Premier ministre Djerrad

Aussi, promet-il, grâce au potentiel agricole de la wilaya de Sétif, on peut envisager l’autosuffisance alimentaire. Encore une fois, le candidat Abdelaziz Belaïd a dénoncé les détournements et la fuite des capitaux qui ont empêché cette wilaya de se développer. A cet effet, il appelle à libérer les compétences nationales ainsi que les investissements. D’autre part, il critique la diplomatie algérienne à l’étranger « qui ne fait rien pour le développement économique ». Et de rassurer, pour défendre son programme, il dira que les capitaux existent.

A. B.

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici