Amar Ghoul devant la justice, Sellal et Ouyahia comparaitront dans l’affaire Mazouzi

0

Amar Ghoul devant la justice, Sellal et Ouyahia comparaitront dans l’affaire Mazouzi

DIA-10 juillet 2019: Le parquet général près la Cour suprême a engagé les procédures de poursuite judiciaire à l’encontre de l’ancien ministre des Transports, Amar Ghoul, dans le cadre des affaires relatives à Ali Haddad et Mahieddine Tahkout pour « des faits punis par la loi », rapporte l’APS Qui cite un communiqué du procureur général près la Cour suprême.

« Suite au renoncement volontaire du membre du Conseil de la nation, Amar Ghoul, à son immunité parlementaire et conformément à l’article 127 de la Constitution, le parquet général près la Cour suprême a engagé les procédures de poursuite judiciaire, conformément aux formes et dispositions prévues par le code de procédure pénale, à l’encontre de ce dernier en sa qualité d’ancien ministre des Transports dans le cadre des affaires de Ali Haddad et Mahieddine Tahkout pour des faits punis par la loi », précise le communiqué.

« Le dossier de l’affaire a été transféré aux deux Conseillers instructeurs désignés à cet effet pour prendre les mesures adéquates », a conclu le communiqué.

Dans le même sillage, l’APS rapporte que le Parquet général près la Cour suprême a reçu de la part du Procureur général près la Cour d’Alger, le dossier des procédures suivies dans l’affaire Mazouz Ahmed contre les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal et trois anciens ministres pour des faits punis par la loi.

« Le Parquet général près la Cour suprême engagera les procédures de poursuites judiciaires conformément aux dispositions du code de procédure pénale », ajoute le communiqué.

Compte tenu du nombre des affaires dans lesquelles sont impliqués Ouyahia et Sellal, ces deux anciens Premiers ministres risquent d’écoper d’une peine qu’ils ne pourront pas purger durant le reste de leur vie.

D’autres anciens ministres et hauts responsables sont appelés aussi à comparaitre dans des affaires de corruption, notamment l’ancien secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Said, en attendant la reprise des procès de Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene dit le général Toufik et Bachir Tartag.

Amir Hani

Source : Dia Algerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here