Bedoui devra annoncer lui-même sa démission et son directeur de cabinet pressenti pour le remplacer

4

Le départ de Nourredine Bedoui ne devrait pas tarder à être officiellement annoncé. Mais son déroulement n’a pas été encore définitivement officialisé, a-t-on appris de  sources sûres. 

Selon nos sources, les dernières orientations adoptées au sein du sérail algérien indiquent que Nourredine Bedoui sera « incité » à annoncer lui-même sa démission d’ici le début de la semaine prochaine. Cette démission devra être annoncée lors d’un discours qui sera prononcé et diffusé à la télévision nationale l’ENTV. Mais le suspens demeure, pour l’heure, entier concernant son successeur à la tête du .

Les dernières informations qui nous parviennent du palais du gouvernement révèlent que le directeur du cabinet du premier ministère, Abdelhakim Chater, est pressenti pour remplacer Nourredie Bedoui.  L’ex-Wali de Tizi-Ouzouu lors du mouvement des walis de septembre 2018, était auparavant wali de Skikda pendant trois mois ( octobre à décembre 2016)  puisqu’il avait été relevé de ses fonctions sur ordre du président de la République suite à un incident avec des Moudjahidines.

Lire aussi  Les mauvaises odeurs incommodent les habitants et les visiteurs

Selon nos sources, Chater peut être propulsé à la place de Bedoui dans le but de former un nouveau gouvernement composé essentiellement de technocrate apolitique. Reste à savoir enfin quels sont les ministres qui seront limogés, remplacés et ceux qui seront conservés.

4 Commentaires

  1. Si Bedoui s’enva (ce qui sera une très bonne chose) son remplaçant doit être désigné par le peuple de la rue, le Hirak. Ce Chater est un élément du système. Or, le peuple veut un personnel qui n’appartienne pas au système! Si on place un gars du système, c’est comme si on n’avait rien fait, autant laisser Bedoui !

  2. Enfin le commis du clan d’oujda est viré, à sa place je ne regarderais plus dans un méroir ni sortir en publique, lorsqu’un homme accepte la soumission justes pour des raisons financières, qu’est qui lui reste à vivre

  3. Bedoui part mais remplacer par un ancien Wali qui fait partie du système mafia bouteflika comme tout les walis qui ont trempé dans des détournement corruption malversation financiers clientelisme abus de pouvoir c est retour à la case départ au finale à croire que dans ce pays y a aucune personne de la société civil qui peut gouverné dans le monde entier des personnes de la société civil sont premier ministre ministre président nous en algerie ont et gouverner sous tutelle comme des enfants par des vieillards qui ont à peine le niveau primaire âge de plus de 80 ans issue de la guerre de libération il serait temp de rajeunir tout ce système politique responsable directeur des Haute fonctions à quand un premier ministre de 30 ans un président de 40 ans instruit de haute étude

  4. il faut Quelcun a politique qui soit accepter par le hirak un Docteur en economie ou en finance qui exerce a l’université Algerienne age pas plus de 60 ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici