Bouira Nouvelle marche des avocats

0

Encore une fois, et journée commémorative du 5 Octobre 1988 aidant, des dizaines d’avocats du bâtonnat de Bouira ont battu, hier samedi, le pavé pour marquer l’événement mais également rappeler leur position indéfectible qui est toujours du côté du peuple et du Hirak.

Les dizaines d’avocats de la wilaya de Bouira, auxquels se sont joints plusieurs avocats venus, des autres wilayas comme Sétif, M’sila, Tizi-Ouzou, ont encore une fois réitéré leur soutien au Hirak, et rappelé le caractère national des revendications du peuple algérien qui se bat pour l’article 7 de la Constitution qui stipule que «le peuple est la source de tout pouvoir».

En outre, les avocats ont longuement proclamé leur refus des élections organisées par « la bande ». Cela étant, il y a lieu de rappeler que les avocats du bâtonnat de Bouira, du moins ceux de l’actuel bureau de wilaya, sont largement désavoués par leurs pairs qui leur reprochent leur participation, en  septembre dernier à une réunion à Alger à l’issue de laquelle, deux avocats s’étaient portés volontaires pour être présents dans l’Autorité nationale indépendante des élections.

Lire aussi  Application de l’article 102 : Abdelkader Bensalah pose problème

D’ailleurs, hier, le représentant de Tizi-Ouzou, qui était présent à la marche, est revenu sur cette réunion d’Alger en la dénonçant et en rappelant que celle-ci était contraire aux résolutions du mois de mai dernier où tous les avocats à l’échelle nationale avaient juré soutien et fidélité au peuple et au Hirak.

Au niveau de la wilaya de Bouira, des centaines d’avocats ont désapprouvé l’actuel bureau du bâtonnat de Bouira en réclamant une assemblée générale pour aller rapidement vers une élection d’un nouveau bureau.

D’ailleurs, cette crise s’est répercutée sur la mobilisation au niveau local, qui reste très faible avec une centaine d’avocats qui marchent chaque fois alors que le bâtonnat de Bouira est composé de plus d’un millier d’avocats.

Lire aussi  Bensalah présidera demain le Conseil des ministres consacré à la loi électorale

Cela étant, rappelons également que lors de leur action d’hier, les avocats ont observé au niveau de l’esplanade de la maison de la culture Ali-Zamoum, une minute de silence à la mémoire des martyrs d’Octobre 1988, avant de se disperser dans le calme.
Enfin, et toujours dans le cadre du Hirak, une marche a été encore une fois organisée dans la daïra de M’chédallah, drainant des centaines de marcheurs pour le rejet des élections et la demande avec insistance d’une période de transition.

Y. Y.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici