CNR : le gouvernement veut réduire les retraités à la mendicité

8

Le gouvernement Gaid Salah-Bensalah-Bedoui n’en finit pas de promouvoir des projets contre les travailleurs. Cette fois, c’est un rapport sur les retraités qui nous alertent. Son auteur n’est autre que le directeur général de la Caisse nationale des retraites (CNR).

Les mesures proposées par le directeur général de la CNR sont des actes de guerre contre la catégorie la plus fragile des travailleurs, les retraités. Elles doivent être mises en œuvre dès le 1er janvier prochain.

De quoi s’agit-il ?

D’abord, l’augmentation automatique de 2,5% des pensions au mois de mai de chaque année sera gelée durant les dix (10) prochaines années.

Les futurs retraités ne sont pas épargnés. Deux dispositions fondamentales vont changer, annonce le DG de la CNR. Jusqu’à présent, le droit à la retraite était fixé à 55 ans pour les femmes et à 60 ans pour les hommes. La pension de 80% pour 32 années de travail était calculée sur les salaires et les primes des cinq (5) dernières années d’activité.

Le DG de la CNR propose de tout changer « pour tenir compte de l’augmentation de l’espérance de vie, d’une moins grande pénibilité du travail »  et surtout du déficit de la caisse, comme pour pénaliser les retraités.

Lire aussi  Elections locales 2017 : Les préparatifs vont bon train

Pour un départ à la retraite à l’âge légal actuel et dans la mesure où le retraité aurait eu 32 ans  de service, le DG de la CNR propose que le calcul de la pension se fasse sur les dix (10) dernières années. La prime serait réduite à 60%. La prime de départ passerait de vingt quatre (24) mois à seulement quatre (4) mois.

Quelles sont les conséquences immédiates et à moyen terme ?

Le gel de l’augmentation automatique des pensions durant les 10 prochaines années aurait pour conséquence pour les deux tiers des 3,5 millions de retraités actuels, qui touchent à peine le SMIG, de les renvoyer à la mendicité. Leur pension de 20 000 dinars (environ le smig) serait grevée par l’inflation à tel point que la pension serait réduite de la moitié de sa valeur réelle. En réalité la pension ne vaudrait pas grand-chose car le taux officiel de l’inflation est sous-coté pour des raisons politiques.

Les mesures dites structurelles auraient pour conséquences pour les futurs retraités d’abord  de voir réduite des 4/5 la prime de départ. Pour un salarié rémunéré au smig, la perte sèche est évaluée ainsi : 80 000 dinars au lieu de 480 000 dinars actuellement. Les autres retraités verraient également leur pension réduite considérablement (d’environ 60%).

Lire aussi  Les familles mises à rude épreuve avec les vacances d’été, aïd, rentrée scolaire… : La grande saignée

L’augmentation des années de calcul de la prime (10 ans au lieu de 5) et sa réduction (de 80 à 60%) les conséquences donneraient la photographie suivante : pour un salaire de 15 000 dinars par mois pendant les 5 premiers années et de 20 000 pour les 5 dernières années, la pension s’élèverait au montant suivant : 10 500 dinars au lieu de 20 000 actuellement. Enorme ! Le travailleur qui souhaiterait atteindre le niveau actuel de la prime devrait travailler de 5 à 10 années supplémentaires.

Ces mesures sont inacceptables. Elles ne devront pas être acceptées ! Les organisations syndicales de tous les secteurs doivent dénoncer sans attendre et énergiquement le projet ! Elles doivent organiser la riposte avant la fin du mois de novembre, date à laquelle le projet devrait être adopté ! Des militants socialistes et des syndicalistes de divers horizons feront circuler une pétition pour s’y opposer et regrouper les travailleurs.

Nadia Sabry

8 Commentaires

  1. la retraite de ceux qui étais apprentie en Algérie pas déclaré n’y salarie sauf esclave gratuit soi disant pour apprendre le métier qui on appris a ce rabaisser pour avoir un salaire a parti de l’age de 40 ans avec un salaire de misère les gens du pays disais ce gars est sagis dégourdis sérieux pour ne pas parler de son salaire le prinsipal pour eux ‘est de ne pas etres comme tous les autres hitistes

  2. Pourquoi toutes les mauvaises décisions sont prises en ces moments précis de grande turbulence. Veut-on provoquer sciemment la colère du peuple qui a su garder son calme et préserver la paix jusqu’à maintenant? Cette posture du pouvoir actuel me rappelle étrangement une citation de Ouyahia: “affame ton chien il te suivra”.

  3. Ils devraient commencer par geler les salaires des anciens députés et ministres qui perçoivent 100 % de leur paye. Certains d’entre-eux ne sont restés en activité que quelques mois et reçoivent des montants très élevés et le pauvre gars qui a trimé 32 ans et plus ont veut lui retirer le pain de la bouche.
    Est ce juste ?????????.

  4. les solutions de facilité! réduire les pensions et le tour est joué.
    quelle idée géniale de ce PDG qui, lui,aura une retraite de 100% d un salaire faramineux.
    C est honteux et scandaleux

  5. D’abord qu’ils publient les comptes détaillés recettes dépenses de la cnr et de la cnas,qu’on voit comment est dépensé notre argent,car c notre argent c pas un cadeau,c toutes nos cotisations pendant 32 ans,c notre argent!! Où sont les syndiqués ugta après le départ de sidhoum said?? Pourquoi ils ne rejoignent pas les syndicats autonomes,libres,qui défendent les travailleurs et non pas le pouvoir comme le faisait sidhoum ?? Quel est le budjet alloué à c élections inutiles?? Et les sénateurs,députés qui ont souvent salaire d’ancien ministre,+ salaire de député sénateur+ pension moudjahidine = 100 millions/mois ya boureb!!

  6. je me demande comment un gouvernement qui Gere une transition est entrain de se prononcer sur les affaires sociales de notre pays

  7. Il y a un principe général de droit, relatif AUX DROITS ACQUIS, qui sont intouchables. Donc, pour les retraités à la date de la parution du texte sur le JO, leurs droits sont intouchables. Un gouvernement, même légitime, ne peut y toucher. Quant à ce gouvernement illégitime, il est déjà hors la loi!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici