Déclaration exclusive. Khaled Nezzar accuse Gaid Salah de « distraire l’opinion publique à travers une parodie de procès »

13
Source :

Contacté par Algérie Part pour connaître ses impressions et réactions à la suite de la condamnation à 20 ans de prison ferme dont il a fait l’objet au niveau du tribunal militaire de Blida, Khaled Nezzar a répondu à toutes nos questions dans une déclaration exclusive qu’il a fait parvenir à notre rédaction. L’ex-ministre de la Défense nationale a commenté ouvertement ce verdict de 20 ans de prison ferme prononcé par le tribunal militaire de Blida. Il est revenu également sur les faits et les dessous de cette gravissime accusation de « complot » dont il fait l’objet avec son fils Lotfi Nezzar et lance de nouvelles accusations à l’encontre d’Ahmed Gaid Salah, l’actuel chef d’Etat-Major de l’ANP et homme fort de l’institution militaire.

« J’ai, en mon âme et conscience choisi ; entre d’une part être enfermé pour des raisons totalement injustifiées et de l’autre, m’éloigner pour un temps dans l’espoir de voir le pays sortir de la situation dangereuse qu’il traverse ; situation dans laquelle l’a fourvoyé ce Bokassa des temps modernes.

J’ai préféré la seconde.

Le verdict que vient de prononcer le Tribunal militaire de Blida à mon encontre, à l’encontre de mon fils Lotfi et de M. Benhamdne Farid, n’émane pas d’une justice libre et indépendante. Il est l’émanation politique d’un pouvoir illégitime, incarné par le chef d’état-major de l’ANP qui s’est paré indument de la casquette politique, chose qui n’existe dans aucun pays au monde. C’est d’ailleurs ce que j’ai dénoncé en 2015 et récemment dans une vidéo rendu publique. Par ce procédé, le CEM cherche à distraire l’opinion publique à travers une parodie de procès dont le caractère expéditif renseigne sur les véritables desseins de ses instigateurs.

Lire aussi  Hasni Abidi : «Le régime en Algérie n’a d’autre choix que le passage en force»

Je ne reconnais pas la décision qui vient d’être rendue et je réitère ma position immuable au sujet de la situation désastreuse qui prévaut dans mon pays par la faute d’un chef d’état-major qui usurpe les prérogatives du chef de l’état intérimaire, du premier ministre et de l’ensemble des Institutions de l’état.

Je ne m’astreindrai qu’à une justice qui sera définitivement débarrassée de la tutelle de celui qui en a fait un instrument pour régler ses comptes, et ce, lorsqu’un Président sera démocratiquement élu comme cela est revendiqué par des millions de citoyens qui réclament l’avènement d’un état civil dirigé par un gouvernement légitime.

Je tiens à préciser encore une fois que je n’ai jamais appartenu à un clan quel qu’il soit et n’ai jamais eu vent de la réunion de Dar-Elaafia. Je n’ai jamais comploté avec Said Bouteflika. J’ai été reçu sur sa demande et ma déclaration de l’époque rapporte mot pour mot le PV de cette rencontre. Aucune raison ne justifie une quelconque inculpation encore moins une condamnation. C’est de ma dignité dont il s’agit et n’accepterai ni l’incarcération ni l’humiliation. J’ai toujours été juste envers Dieu et envers les hommes. C’est avec le cœur léger et la conscience tranquille que je me présenterai à lui. Que tout le monde sache et se souvienne que la faute incombe essentiellement à Gaid salah, à ses acolytes et à ses mauvais conseillers.

Lire aussi  Le gouvernement algérien évoque : un agenda du chaos

Je veux qu’un audit de l’entreprise de mes enfants soit ordonné et mené par des experts neutres. J’atteste que tout ce qui se dit ici çà et là et à travers une certaine presse ne sont que des ragots. S’agissant de soi-disant malversations que j’aurai commises, moi ou mes enfants, elles sont de pure invention. Toutes ces allégations ont été portées à la connaissance de la justice.

A ma famille que j’aime intensément, je vous demande de vous en remettre à Dieu, lui seul éclairera notre chemin ».

Par Khaled Nezzar, ancien chef d’État-major de l’Armée nationale populaire de 1988 à 1990 puis ministre de la Défense nationale entre 1990 et 1993.

Source :

13 Commentaires

  1. Faute de balles en caoutchouc ,on utilse les balles réelles. Juste envers dieu et les hommes, le ridicule ne tue pas, tu nevaux pas que cette bagrat el arkane,vous etes de la pourriture qui a causé le malheur de l Algérie, allez au diable vous finirez en enfer inchallah

  2. Qu’avez vous fait quand vous etiez ministre de la defense ? .quand on est loin des décisions on devient des sages. On s’aperçoit qu’il ya un dieu et on se remet à lui ….etc haha…malheureusement la justice divine n’est pas celle de G.S !!!!! ou que vous soyez la mort sonnera à votre porte pour rendre des comptes au seigneur de l’univers…vous creverez tous en enfer pourriture.

  3. المجرم يعترف انه تمنجل،أين تذهبون من عدالة الواحد الأحد. جنيرال و هارب ياللعار، الأيام دول ايه المجرم النجس.

  4. Ariel charrone, Boutef, Nezzar… dieu vous renvoie au rejeter des âges. Vous viviez l’enfer chaque moment mais vous ne mourriez pas. Vous le supplié pour qu’il vous accord la mort mais vous serez une leçon pour le prochain dictateur.

  5. Allahoma adhrib athalimina bi athalimina wa akhridjna min baynihim salimina.

    Allah, fait taper les criminels par les criminels et epargner nous.

    Amine

  6. De quelle opinion publique parle ce tocard ? Est-ce qu’il en a tenu compte lorsqu’il était à la tête de l’armée quand elle faisait la pluie et le beau temps? Il aime sa famille intensément ??? Qu’est-ce qu’on en a à fiche ? Et cette femme qu’il a flinguée devant ses enfants et pour l’assassinat de laquelle il n’a jamais été poursuivi ? Elle ne faisait pas partie de sa famille !! C’était pourtant la mère de ses enfants ! Ce criminel est un malfaisant et un lâche qui refuse de rendre des comptes pour le mal qu’il a fait ! Et ça se dit général ! Quelle honte !!!

  7. va chanté avec les oiseux canari si tu été un homme revient en algerie. et j’espere que notre dieu tous puissant te prend dans sa cage d’enfer beaucoup d’homme sont mort a cause de toi vous avez divisez notre cher payé algerie depuit 1991 c’est ca le puvoir mon cher lezard tous passe et repasse et l’histoire fait son impasse adios adios adios

  8. Il a beaucoup de sang sur les mains. Beaucoup trop, pour oser donner des leçons.
    Même si ce n’est pas ses propres mains ( sales) qui sont à l’origine de cette décennie NOIRE, il est responsable de fait.
    Responsable, avec sa clique du hce, d’avoir arrêté le processus électoral, ( le choix du PEUPLE est sacré, même si l’on ne le partage pas), responsable d’avoir déporté des innocents dans des camps de concentration, responsable d’avoir fait exécuter des innocents, sans jugement….
    La liste est longue.

  9. Alhamdou lillah alwahid el kahar tout se paie avant les encien disais aiche tasmae et maintenant aiche tchouf allahou akbar il nous ont fait fuir notre pays par leur hagra leur dictature leur misère el maintenant à leur tour de fuir leur pays sauf pas pareille nous au moins on rentre quant on veux eux par contre à dieu l’Algérie vous allez mourir comme les harkis vous allez plus revenir en algerie qui ne veux plu de vous les bâtards les vendus Wlade frança
    Kama toudinou toudane comme disais les encien , rahou dja radjlek ya radjli ( gayed salah)
    Koul faraoun aandou moussa
    Espèce de criminel espèce de bâtard vous allez tous croupires en enfer Inchallah

  10. Qui était le chef des assassinats a la décennie noir qui a mis l’Algérie en feu et en sang CRAPULE tu n’a pas le droit et autres assassin qui t’en aider et apprecier de prononcer le nom le puissant dieu parce-que tu mourra comme Charon .
    Par contre ses mains sont propres et restent un cha allah propre c’est ça la différence et tous ce qu’il avait entreprise durant son devoir c’est l’histoire qui en juge qu’il a une conscience d’un homme et père pieu .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici