Ecran noir pour Dzair News: la fin d’une aventure audiovisuelle qui a duré 5 ans (Vidéo)

0
Source :

Ecran noir pour Dzair News: la fin d’une aventure audiovisuelle qui a duré 5 ans (Vidéo)

DIA-25 juin 2019: Ce matin la chaîne Dzair News a officiellement et techniquement cessé d’émettre, plongeant des dizaines de journalistes, techniciens et employés dans une profonde tristesse. Depuis la fin de l’homme d’affaires Ali Haddad, son groupe médiatique était directement menacé. La chaîne d’info Dzair News était sur la sellette, car la chaîne qui avait officiellement une autorisation c’était Dzair Tv. 

Depuis sa création, en 2014, au lendemain de la présidentielle, Dzair News était considérée comme une network puissante et très influente.  Comme de nombreux médias construits sur la puissance financière de son propriétaire, Dzair News, a mis longtemps pour se débarrasser de l’étiquette de Wiam Tv, la chaîne du président Bouteflika. 

Même si elle a quitté le siège de Sidi Yahia ( qui était en même temps le siège de campagne du clan Bouteflika) pour un bâtiment immense par loin à Said Hamdine, Dzair News était considérée comme une chaîne indépendante sur le plan éditorial. Son premier patron Djamel Maafa a essayé de la transformer en une deuxième puissante ENTV,  avec une rigueur, une discipline et une hiérarchie, misant sur le débat contradictoire, créant un organigramme complet composé de la direction de l’information, la direction des programmes et la direction technique, chose qui n’existait pas au niveau des autres chaînes. Une concurrence saine mais sérieuse existait entre Dzair Tv qui était dirigée directement par Mohamed Hakem et Dzair News qui était dirigée par Djamel Maafa. Les deux hommes obéissaient au même patron Ali Haddad, qui ne savait pas comment fonctionnait une télévision.   

En février 2017, Djamel Maafa quitte la direction de la chaîne Dzair News qui s’est imposée comme l’une des trois chaînes algériennes d’info après Ennahar Tv et Echourouk News. 

Ce départ va plonger Dzair News dans sa première crise. Mohamed Hakem tente de gérer la chaîne info en confiant la direction d’info à Samir Aggoune, un professionnel de l’audiovisuel qui a su garder la confiance des travailleurs. 

Sur le plan financier et logistique, Dzair News possédait le plus grand nombre d’employés, alors que Dzair Tv possédait les animateurs et présentateurs qui avaient les plus gros cachets. La gestion des deux chaînes était totalement séparée et extrêmement budgétivore. 

Voyant que les deux chaînes et les deux quotidiens sont budgétivores, le propriétaire Ali Haddad a décidé au début de 2017 de rassembler les travailleurs des deux chaînes et les deux journaux El Wakt et le Temps dans le même siège, un immense immeuble pas loin du siège d’Ennahar. Ali Haddad a décidé également de ne plus renouveler tous les contrats CDD qui expiraient le 31 décembre.  C’était la fin de  la gabegie chez les Haddad. Malgré le départ de Djamel Maafa, la chaîne Dzair News s’est imposée sur le champ audiovisuel et a explosé avec le traitement de certaines affaires comme celle de la disparition de la petite Nihal ou encore la couverture de la mort de Ait Ahmed. 

En Aout 2017, le conflit avec le premier ministre Tebboune, va fragiliser le groupe médiatique de Haddad , qui malgré la pression, restera loin de cette querelle politique.  Quelques jours après Ouyahia remplace Tebboune et remet Haddad dans le sérail. Mais ce dernier est financièrement atteint et le groupe médiatique en subira le premier les conséquences.   

Le 17 Décembre 2018, Ali Haddad désigne Abrous Outoudert (Qui avait été écarté du quotidien liberté par Rebrab) comme patron de son groupe médiatique, en remplacement de Mohamed Hakem qui a été installé à l’ETRHB. 

Mais quelques jours après l’installation de Outoudert, un drame va secoué à jamais le groupe médiatique d’Ali Haddad. Un producteur très connu dans le paysage audiovisuel, Youcef Goucem s’immole à l’intérieur du siège du groupe, après s’avoir vu refuser le paiement de ses productions. Ce drame va entacher la chaîne Dzair Tv et l’image du groupe Haddad. La suite est connue, le groupe médiatique subit de plein fouet, les conséquences du départ de Bouteflika et la chute inéluctable de Haddad.    

Et Abrous Outoudert qui avait été ramené pour gérer le groupe médiatique est amené à liquider l’entreprise et la proposer sur un plat d’argent à un repreneur. Le 25 juin, il stoppe définitivement le signal de la chaîne la plus regardée du groupe audiovisuel, Dzair News et Dzair Tv subira le même sort si un repreneur ne se manifeste pas rapidement.  

Amir Hani  

Source : Dia Algerie

Lire aussi  Sidi Bel-Abbès : 11 chaises électriques et deux motos distribuées
Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici