La députée française Mathilde Panot raconte son interpellation à Béjaïa

1

La députée Mathilde Panot, vice-présidente du groupe parlementaire de la insoumise, le parti de Jean-luc Mélenchon, a raconté dans un communiqué, publié ce mercredi, les circonstances de son interpellation, hier à .

En visite en depuis dimanche, la députée française ainsi que la délégation qui l’accompagnait ont été « immobilisés », mardi à Béjaia, pendant de longues heures par la police algérienne, et ce « sans aucun motif », a signalé la députée sur sa page Facebook.

La députée raconte avoir été arrêtée à deux reprises, « après avoir échangé avec des étudiants et professeurs de la marche du mardi, nous avons été arrêtés une première fois puis amenés au commissariat. On nous garde 1h15 sans jamais nous donner de motifs puis nous sommes libres de partir ». Quant à la seconde fois, ils ont été arrêtés, elle et sa délégation à un barrage routier où on leur saisit les passeports, puis ils sont escortés vers . « Depuis nous sommes sous surveillance dans un hôtel à », a indiqué Mathilde Panot.

Lire aussi  Départ du Gouvernement Bedoui : Bensalah serait d’accord, selon Karim Younès

« Aujourd’hui je devais faire une conférence débat avec les citoyens sur les révolutions citoyennes et l’écologie. Il semble que cette conférence est désormais interdite. Par crainte de quoi ?», s’est-elle interrogée. Elle a également tenu à expliquer les raisons de son déplacement en Algérie : « je ne suis pas venue en Algérie pour créer du trouble. Je rendais visite à des citoyens engagés pour la justice sociale et la démocratie. J’ai rencontré des responsables et des élus de plusieurs partis progressistes, le réseau de lutte contre la répression, des citoyens. (..) ».

« C’est par curiosité intellectuelle et par fraternité entre les peuples, que je suis venue adresser un signe d’amitié pour le algérien », a-t-elle conclu son communiqué.

Lire aussi  Algérie : Une femme en niqab provoque la panique à l’hôpital de Sétif

Sihem Benmalek

1 COMMENTAIRE

  1. Elle fait ses déclarations et prend position après avoir “rencontrer des militants du RCD, du PST et du MDS!!! C’est grave!! Pour elle ce sont les représentants du Hirak! Ce sont les représentants du peuple algérien!!
    Rentrez chez vous allez vous occuper de la répression qui sévit chaque samedi en France! Du racisme banalisé dans les banlieues françaises! Sinon il y a mieux ! Il y a la répression en Palestine occupée! Il y a des enfants qui meurt au Yémen et en Libye!!!
    Laissez l’Algérie tranquille elle n’a pas besoin de votre solidarité, ni de votre bienveillance ni de vos apitoiements!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici