La famille révolutionnaire et les zaouias s’invitent au dialogue pour la solution de la crise en Algérie

1
Source :

La famille révolutionnaire et les zaouias s’invitent au dialogue pour la solution de la crise en Algérie

L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) et l’Organisation nationale des enfants de Chouhada (ONEC) ont mis en avant, jeudi à Alger, l’importante contribution de tout un chacun à trouver des solutions répondant aux aspirations légitimes exprimées par les différentes franges de la société.

Lors d’une rencontre regroupant le Secrétaire générale (SG) de l’ONEC, Tayeb Houari et le SG par intérim de l’ONM, M. Mohand Ouamar Benlhadj, dans le cadre des festivités célébrant le 57e double anniversaire de l’indépendance et de la jeunesse, les deux parties ont examiné les exigences de la conjoncture actuelle qui nécessite « davantage d’efforts à tous les niveaux, et la recherche (…) de solutions susceptibles de garantir une profonde mutation pour le pays au diapason des aspirations légitimes exprimées par le peuple algérien », a indiqué un communiqué de l’ONM.

Evoquant, par la même occasion, les principales préoccupations des catégories des enfants de chouhada et des moudjahidine, les deux responsables ont mis en avant « l’impératif d’approfondir la concertation entre les deux organisations, notamment en cette période délicate marquée par l’amorce d’une nouvelle ère où des horizons prometteurs seront ouverts devant la marche nationale », a conclu le communiqué.

Lire aussi  Bengrina s’explique sur sa prière sur le trottoir à Boumerdès

De son côté, l’Association algérienne des zaouïas et de la culture soufie a formulé, dans un communiqué, un ensemble de propositions pour permettre à l’Algérie de sortir de la crise, exhortant

tout un chacun à s’asseoir autour de la table de dialogue pour la concrétisation des objectifs escomptés.

L’Association a également appelé à œuvrer à « la préservation de l’unité nationale , de la stabilité et de la sécurité nationales, à « défendre les acquis et réalisations accomplis depuis le lancement du Hirak populaire ».

Pour dépasser la crise actuelle, cette instance propose la création d’une Commission nationale indépendante pour la préparation, l’organisation et la surveillance de l’élection présidentielle laquelle, poursuit l’Association, « doit être organisée avant le 1er novembre prochain ».  

L’association a expliqué que cette commission aura des représentations au niveau des wilayas et des communes et se chargera de la supervision, sur le terrain, de l’opération de révision des listes électorales et de la désignation des membres des bureaux de vote. 

Lire aussi  L’ex ministre du tourisme Hacène Mermouri lâche le candidat Tebboune

La Commission œuvrera de concert avec le Conseil supérieur de la magistrature, pour la désignation des magistrats devant encadrer l’opération de vote à tous les niveaux, à la place du ministère de la

Justice, a précisé la même source.  

Parmi les points contenus dans la feuille de route révélée par l’Association, figure l’annulation de la condition de recueillir les signatures de 600 élus, comme stipulé par le Code électoral.

A ce titre, cette association met l’accent sur « l’impératif de ne laisser aucun responsable nommé intervenir dans le processus électoral, de quelque manière que ce soit ».

L’Association a, par ailleurs, lancé un appel à tous les acteurs dans la société et à l’Armée nationale populaire (ANP), à la poursuite de l’assainissement des institutions algériennes de tous les criminels qui ont pillé les richesses du pays et qui tentent de porter atteinte aux acquis », y compris ceux qui trompent le peuple et s’expriment au nom des zaouïas ».

 Amir Hani

Source : Dia Algerie

Source :

1 COMMENTAIRE

  1. Hola stop ! personne ne s’invite c’est le hirek qui invite un point c’est tout ! chaab machi djayah !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici