La marche des étudiants à Alger réprimée par la Police

0

La 34e marche des étudiants à Alger, aujourd’hui 8 octobre, a connu une violence particulière de la part des forces de sécurité. En effet, la police a procédé à l’arrestation de nombreuses personnes dès la matinée.

Les éléments de la police ont aussi fait usage de matraques pour disperser les personnes venues participer à cette marche. Plusieurs vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent des scènes d’une grande violence auxquelles même les personnes âgées venues intercéder n’ont pas échappé.

Il faut signaler que les forces de l’ordre ont été largement déployées sur tout l’itinéraire habituellement empruntées par les étudiants. Elles ont tenté d’empêcher cette marche. Ainsi, la police a procédé à des dizaines d’interpellations parmi les étudiants et autres manifestants au niveau de la rue Ali Boumendjel et à la Place des martyrs, point de départ de la marche.

Lire aussi  Liste des produits interdits d’importation : Une simple mesure temporaire

Les étudiants et les citoyens présents ont décidé de continuer la marche malgré la répression qui s’est abattue sur eux. Ils ont scandé : « nous sommes des étudiants et non des terroristes », « État civil et non militaire », ainsi que d’autres slogans hostiles au pouvoir en place.

Il faut rappeler que depuis le début de la Révolte populaire (Hirak), les étudiants ont pris l’habitude de marcher chaque mardi pour revendiquer un changement radical du système. Les premières marches se sont déroulées dans de bonnes conditions. Mais ces derniers mardis connaissent une recrudescence de la répression de la part des forces de l’ordre, qui tentent de les empêcher par des arrestations et des intimidations

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici