L’association Tajmaâth interpelle le ministre de la Culture

0

L’association Thajmaâth pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine historique de la ville de Touggourt et les propriétaires des biens du ksar Mestaoua(ancien ksar) se sont réunis, jeudi dernier, à la salle de conférences de l’hôtel Tidjini, pour réclamer l’application exhaustive de la loi 98-04 du 15 juin 1998 relative à la protection du patrimoine historique et dénoncer l’annulation et le transfert des deux enveloppes attribuées pour la restauration et la mise en valeur de deux sites patrimoniaux qui sont le ksar Mestaoua du centre-ville de Touggourt et madrassat El-Fallah située boulevard El-Istiklal. Selon Souad Selami, présidente de l’association Thajmaâth et architecte, “l’objectif de cette rencontre est de solliciter l’intervention de Monsieur le ministre de la Culture pour la sauvegarde et la préservation du patrimoine historique de notre ville par l’application des textes réglementaires le concernant” et d’ajouter : “En 2015 notre association est intervenue auprès de la wilaya d’Ouargla et de la commune de Touggourt pour la réhabilitation de deux monuments qui sont le ksar de Mestaoua et madrassat El-Fallah. Ces deux sites ont bénéficié de deux enveloppes, mais il est avéré que les deux opérations sont annulées et leur argent est transféré vers d’autres projets”. À propos des dépassements et violations commis sur le patrimoine local notre interlocutrice nous déclare : “Nous avons constaté que les autorités locales ne respectent pas la réglementation en vigueur. À titre d’exemple la grande mosquée de Touggourt (sise à l’intérieur du ksar) classée patrimoine national, a sa zone de protection, mais elle n’est pas respectée. D’après l’article 21, toute modification et tout projet d’aménagement doit passer par l’approbation du ministère de la Culture. Actuellement les permis de construire ne sont pas attribués dans le cadre de cette réglementation, mais dans celui d’une autre loi qui est contradictoire. Ainsi, des constructions illicites ont été érigées á l’intérieur de cette zone de protection qui n’ont pas été empêchées par la police de l’urbanisme”.
Enfin, les participants à cette rencontre sont déterminés à ne pas laisser l’affaire se tasser sans obtenir gain de cause et sont décidés à suivre l’affaire jusqu’à faire table rase de la mauvaise gestion du patrimoine.

Lire aussi  Me Bouchachi envoi une #pique à Bensalah !

Ammar Dafeur

Source : liberte-algerie

liberte-algerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici