Les villageois de Rouiba ferment le siège de l’APC

0

Face au mutisme des pouvoirs publics devant leurs revendications, les citoyens du village de Rouiba, relevant de la commune de Aïn Lahdjer, daïra de Aïn Bessam (15 kilomètres au sud-ouest de Bouira), ont recouru, hier matin à une action de rue, consistant en la fermeture du siège de leur APC. Ainsi, c’est aux alentours de 8h30 du matin que ces citoyens ont cadenassé les portails de leur APC ainsi que son annexe administrative pour, salon eux, attirer l’attention des autorités sur leurs doléances.
Ces dernières consistent, selon les protestataires, en la réhabilitation de la route qui conduit à leur bourg, ainsi que la réfection de la conduite du réseau d’AEP et enfin la mise en place d’un réseau d’assainissement. Ainsi, selon les protestataires, le projet de réfection de ce tronçon n’a jamais vu le jour, et ce, en dépit des nombreuses sollicitations de la population. “Ni le maire ni le chef de daïra et encore moins le wali de Bouira ne se soucient de nous et de notre calvaire !” accusent-ils. En outre, ces villageois exigent l’aménagement du réseau d’assainissement et le bitumage des routes qui mènent à leurs bourgades.
“Celui-ci est dans un état de dégradation très avancée”, dira un manifestant. Selon ces citoyens en colère, des écrits ont été adressés au P/APC, ainsi qu’aux services de la DTP, mais à ce jour, aucune réponse ne leur a été transmise. Toujours dans le registre des doléances, ces villageois insistent sur la problématique de l’eau. D’après certains manifestants, leur seul et unique moyen de s’approvisionner en eau potable reste les citernes. Ces dernières coûtent une petite fortune pour ces villageois désœuvrés. “Nous sommes encore et toujours réduits à nous approvisionner en eau à partir du système de citerne ou bien d’une source d’eau laquelle ne cesse de se tarir”, ont-ils déploré. Quant au P/APC de Aïn Lahdjer, M. Abed Abdeli, a tenu à s’expliquer sur les revendications de ses administrés. Ainsi et s’agissant de la réfection de la route, cet édile a affirmé qu’une enveloppe financière estimée à plus de sept millions de dinars a été allouée à ce projet. Néanmoins et selon le P/APC de Aïn Lahdjer, une opposition émanant d’une famille mitoyenne de cette route bloque le projet et l’affaire est actuellement devant le tribunal de Aïn Bessam. Pour ce qui est du réseau d’AEP, le P/APC de cette commune a admis le fait que la canalisation a été endommagée il y a de cela un mois, tout en assurant que ses services font leur possible afin de la réparer dans les plus brefs délais.

Lire aussi  Présidentielle-2019 : l’ANIE peine à répartir les salles pour les meetings des candidats

RAMDANE BOURAHLA

Source : liberte-algerie

liberte-algerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici