Lutte contre la corruption en Algérie : nouvelles déclarations de Gaïd Salah

0
Source :

Le chef d’état-major de l’ANP Ahmed Gaïd Salah a prononcé un nouveau discours ce lundi à partir du siège de la 3ème région militaire à Bechar. Sur le phénomène de corruption et la gestion de l’économie en Algérie, le constat du patron de l’armée algérienne est terrifiant.

Les mots que Gaïd Salah a utilisés sont durs. Aussi durs que les vérités qu’il a assénées à propos des hauts responsables de l’État à qui la gestion de l’économie nationale a été confiée. Sans les nommer, il a porté de graves accusations à l’encontre des hauts responsables de l’État poursuivis dans des affaires de corruption.

La crise économique est un problème de gestion en premier lieu

« Il s’avère maintenant que la cause fondamentale de la crise économique dont souffre notre pays est un problème de gestion en premier lieu, à savoir que les deniers publics étaient pour certains gestionnaires, de l’argent commun, où ils se servaient à volonté quand ils voulaient en toute impunité et sans contrôle ou considération envers le poids de la responsabilité dont ils portent le fardeau », a indiqué le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah.

Lire aussi  Bouira : Benflis tient son meeting malgré des tentatives d’empêchement

En d’autres termes, la crise économique en Algérie n’est pas le fait du manque d’opportunités ou même de l’incompétence. Ce n’est pas non plus à cause d’un éventuel environnement international hostile ou défavorable. Mais plutôt pour des raisons liées à la dilapidation des deniers publics et à la corruption généralisée qui a caractérisé la gestion de l’économie nationale.

L’heure des comptes est arrivée

C’est ce qui explique que pour lui, il est temps de rendre des comptes. « L’heure des comptes est arrivée ainsi que le temps d’assainir notre pays de toute personne malhonnête qui s’est laissée tenter de troubler la vie quotidienne du peuple algérien par de telles pratiques et de tout ce qui a obstrué les horizons face aux Algériens et semé la peur, voire le désespoir en l’avenir » a-t-il asséné.

Lire aussi  Sellal éclate en sanglots et clame son innocence en attendant le verdit ce mardi (Vidéo)

Pour Gaid Saleh, la lutte contre la corruption ne doit pas avoir de limite. Il a affirmé que l’institution qu’il dirige ressent le devoir de « permettre à la justice de traiter les lourds dossiers de corruption et mener ses missions à terme ».

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici