Marche des étudiants à Béjaïa : une députée française arrêtée

4
French leftist La France Insoumise (LFI) party member of Parliament Mathilde Panot speaks during a session of questions to the Government at the French National Assembly in Paris, on June 4, 2019. / AFP / Lucas BARIOULET

Les services de sécurité ont arrêté, mardi, la députée française pour le parti « La France Insoumise » Mathilde Panot qui a pris part à la 32e marche des étudiants à Béjaïa, rapporte Ennahar Online.

Selon la même source, la parlementaire française a été interpellée suite à son apparition dans une vidéo de la marche des étudiants à Béjaïa largement relayée sur les réseaux sociaux.

Sur sa page Facebook, Mathilde Panot dit qu’elle se trouvait depuis dimanche en Algérie.

« Je suis en Algérie depuis hier (dimanche 29 septembre 2019 ndlr). En tant que militante de la révolution citoyenne, je suis venue avec mon suppléant Mourad Tagzout rencontrer les acteurs et actrices du mouvement populaire pour comprendre, apprendre et exprimer notre solidarité à cette révolution du sourire. Je voulais ici vous écrire une partie de ces discussions avec les femmes et les hommes qui se battent avec courage pour que « le système dégage » », a-t-elle écrit sur Facebook.

« Depuis deux jours, nous avons rencontré des députés du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie), les responsables du PST (Parti Socialiste des Travailleurs), le MDS (Mouvement Démocratique et Sociale) et le réseau de luttes contre la répression, pour les libertés démocratiques et la libération des détenus d’opinion », a-t-elle précisé.

Lire aussi  L’ancien commandant de la gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba condamné lui aussi à 15 de prison ferme

Selon la parlementaire française, « un point important ressort de ces premières rencontres qui doit toucher et interpeller toutes les personnes éprises de justice et de liberté. Il y a aujourd’hui près d’une centaine de personnes en prison avec des chefs d’inculpation aussi farfelus que « participation à manifestation », « atteinte au moral de l’armée » ou encore pour « atteinte à la sûreté de l’État ». « Leur grande majorité sont de très jeunes gens que le gouvernement militaire traîne en justice simplement pour participation aux grandes marches, pour avoir porté l’emblème amazigh (berbère). »

Solidarité avec le peuple algérien

« Cette hausse des arrestations traduit une répression et une volonté d’effrayer le peuple pour arrêter un mouvement révolutionnaire historique et pacifique.
De toutes nos rencontres ressort aussi la conscience de la stratégie d’intimidation : les droits fondamentaux sont foulés au pied, des jeunes femmes et hommes sont en prison pour n’avoir rien fait. Hier passaient au tribunal notamment deux militants qui avaient été arrêtés dans un café un matin et n’ont pas pu prévenir leurs familles mortes d’inquiétude avant minuit. Les militants craignent que ces méthodes d’arrestation en voiture banalisée tournent en « disparition » », a relevé Mathilde Panot.

« Mais ce qui impressionne aussi en Algérie, c’est le moment historique que vit le pays. Depuis le 22 février 2019, des millions d’algériens sont dans les rues. Et la répression n’entame ni la mobilisation ni la détermination du peuple algérien. (…) » Toutes les tentatives du pouvoir d’arrêter ce mouvement ont été déjoués par le peuple. Tout le monde parle ici de « génie populaire » », a-t-elle encore relevé.

Lire aussi  Suites d’une longue maladie : Décès de la chanteuse kabyle, Djamila

Selon la députée de La France Insoumise, « (…) Quand le pouvoir tente d’instaurer un fossé entre berbérophones et arabophones, quand il tente d’imposer de force une élection présidentielle le 12 décembre, le mouvement populaire exige, uni, de décider soi-même. La révolution du sourire est un mouvement de réappropriation des luttes féministes avec l’engagement des femmes, de réappropriation de l’histoire, de réappropriation de la rue notamment à Alger où depuis 2001 les manifestations étaient interdites. Le peuple se constitue en acteur politique contre la caste au pouvoir, contre le vol en bande organisée des richesses du pays par les multinationales dont Total, contre la confiscation de l’avenir. Mobilisée pour la démocratie, pour la justice sociale et pour un processus constituant, ce mouvement populaire nous rappelle avec éclat que la solution reste et sera toujours le peuple ! »

« Plus que jamais, nous devons exprimer notre solidarité avec le peuple algérien », a-t-elle conclu.

4 Commentaires

  1. La prochaine fois , ces vendus ramèneront bhl et consorts chez nous en Algérie . Tous ces harkis inféodés à la france doivent être sévèrement punis , il y va de la sécurité de notre beau pays tant convoité par nos ennemis .

  2. Il va bien falloir introduire le délit de Haute Trahison pour ces nouveaux harkis qui sont en train de transformer le hirak authentique du peuple en éventuel cauchemar. C’est un remake des kurdes sionisés en Algérie

  3. La députée assure que “le peuple algérien « mobilisé refuse les divisions » : « Quand le pouvoir tente d’instaurer un fossé entre berbérophones et arabophones, quand il tente d’imposer de force une élection présidentielle.
    « Leur grande majorité sont de très jeunes gens que le gouvernement militaire traîne en justice simplement pour participation aux grandes marches, pour avoir porté l’emblème amazigh (berbère) ».
    C’est exactement le discours des membres de l’alternance démocratique. On a l’impression qu’ils lui ont dicté ce qu’elle devait raconter. Elle est allée à Béjaia???? Pourquoi pas à Oran, Constantine ou Biskra?
    Madame foutez le camp rentrez chez vous occupez vous de l’écologie qui est sensée être votre cheval de bataille. Ne jouez pas le jeu des néo harkis algériens! Le peuple algérien est assez mature pour se prendre en charge!
    Et elle pousse le culot de dire:”” C’est par curiosité intellectuelle et par fraternité entre les peuples, que je suis venue adresser un signe d’amitié pour le peuple algérien”!
    Dégagez!!!

  4. il est dommage que nos “frères- kabyles” de bedjaia se soient accoquinés avec la députee française… introduisant au forceps la france dans notre intimité..! cela s’appelle simplement de la trahison.!car cette dame n’est pas simplement une française de passage ..mais un membre du gvt français.! n’a-t-on pas écrit dans nos pancartes “la france mêles toi de tes problèmes!”? l’enquête qui s’ensuivra défrichera cet acte louche et jugera ses incitateurs..! honte à eux.!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici