Me Dabouz répond à l’Administration pénitentiaire : « Kamel Eddine Fekhar est mort d’une maladie contractée en prison »

0

L’avocat et défenseur des droits de l’Homme, Me Salah Dabouz, a répondu l’administration pénitentiaire qui a affirmé samedi avoir traité le défunt Kamel Eddine Fekhar dans le respect des droits de l’Homme.

« Le vrai message de la direction des prisons à propos de la mort de Fekhar est : ‘Ce n’est pas moi, c’est l’autre’ », a réagi sur sa page Facebook Me Dabouz aux déclarations de Mokhtar Felioune, le directeur général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion.

« La direction des prisons s’est occupé de Fekhar qui était en bonne santé avant son incarcération, que sa femme à découvert dans un état comateux un jours avant sa mort, sans que cette direction ne soit au courant de son état », a précisé Me Dabouz.

Selon l’avocat et défenseur des droits de l’Homme, « le plus important pour la direction des prisons est que Fekhar ait reçu son traitement deux fois par jours, bien que le médecin lui en avait prescrit un traitement de trois fois par jour, et que le médecin nutritionniste lui avait prescrit trois repas par jours et non pas deux; et malgré que les causes du décès de Fekhar soient cachés jusqu’à présent. »

« Pourquoi le directeur des prisons ne nous explique t-il pas les raisons d’enfermement de Fekhar dans des toilettes pendant 28 jours avant de l’avoir transféré dans un hôpital, et les causes de sa maladie contractée à l’intérieur de la prison, et non à l’extérieur, ce qui a nécessité un traitement irrégulier, et si le traitement administré correspondait à sa pathologie ou pas… », a conclut Me Dabouz.

Pour rappel, Kamel-Eddine Fekhar, militant des droits de l’Homme, est décédé, le 28 mai dernier, au pavillon carcéral de l’hôpital Frantz-Fanon de Blida. Le défunt a été transféré, dans un état comateux, durant la même journée de l’établissement hospitalier de Ghardaïa où il a était hospitalisé depuis le 26 avril dernier.

Le Dr Fekhar, militant politique et figure de proue des activistes mozabites, était en détention provisoire depuis la fin du mois de mars écoulé. Il a été inhumé le 1 juin dernier au cimetière d’El Alia à Alger.

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here