Rencontre sur la démocratie participative

0

L’association de la protection du consommateur de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj et ses partenaires ont organisé dernièrement un séminaire national sur “La démocratie participative et le rôle de la société civile dans la consolidation de la paix civile”. Le séminaire a réuni des acteurs institutionnels, des collectivités territoriales et des organisations de la société civile de plusieurs wilayas ainsi qu’un groupe d’une centaine de conférenciers. La rencontre fut l’occasion de lancer le projet ainsi que le débat sur le rôle de la société civile dans la promotion de la démocratie et la préservation de la paix civile. Après les allocutions officielles, le séminaire s’est déroulé en deux temps. Le premier consacré à la présentation du projet “Démocratie participative et participation de la société civile dans la paix civile”. Le deuxième a permis d’exposer plusieurs expériences menées en matière de démocratie participative, à travers des interventions d’experts sur le projet d’appui à la participation démocratique en Algérie et celui de l’expérience de l’Algérie en matière de paix civile. Rythmé par des temps de débats et d’échanges avec les participants, ce séminaire a permis à toutes et tous de réagir aux différentes interventions, de partager leurs expériences et de lancer un véritable débat sur les questionnements posés par les thématiques abordées dans le cadre du projet. Les principaux sujets abordés peuvent se résumer en quelques volets : “Le défi de l’application de la démocratie participative et la mise en œuvre des mécanismes et opportunités offerts par la loi restent le grand défi devant les élus et les institutions concernées.”
“Les ressources humaines restent un élément important dans le processus démocratique, vu leur rôle dans le maintien et la continuité des expériences de démocratie participative.” Retenons de cette journée riche en échanges la mobilisation de divers acteurs à enclencher plusieurs réflexions partagées sur les constats, les freins et les bonnes pratiques en termes de mise en œuvre effective de la démocratie participative.
Il en est ressorti de nombreuses recommandations : le plaidoyer pour la poursuite des expériences de démocratie participative sur le terrain et pour qu’elles soient liées davantage aux institutions qu’aux individus ; le renforcement de la formation et l’accompagnement des ressources humaines des collectivités locales, condition nécessaire pour que les mécanismes mis en œuvre et les lois régissant les collectivités se retrouvent de façon cohérente ; la valorisation de l’expérience de la paix civile menée par le président de la République d’un référentiel de bonnes pratiques pour mener à l’établissement d’une culture de la reconnaissance et de partage entre les acteurs locaux ; l’application et la mise en œuvre des résultats du dialogue national ; élargir la participation du citoyen dans tous les domaines…

Lire aussi  Tunisie: Nabil Karoui offre la présidence du parlement à l’islamiste Rached Ghannouchi

Chabane BOUARISSA

Source : liberte-algerie

liberte-algerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici