Sellal éclate en sanglots et clame son innocence en attendant le verdit ce mardi (Vidéo)

2

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a décidé de donner la parole aux accusés avant la levée de la séance, ce dimanche soir. Tous les accusés ont clamé leur innocence, alors qu’ils sont poursuivis dans des affaires de corruption et d’abus de pouvoir, notamment dans l’affaire de montage automobile et le financement de la campagne électorale de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

L’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a éclaté en sanglots pour se défendre devant la justice et a demandé au juge de «ne pas le jeter en prison pour y finir sa vie».  «Je ne suis pas un corrompu. Dites ce que vous voulez, je ne suis pas un corrompu. Je ne suis pas un bandit. J’ai passé 46 ans de ma vue au service de mon pays, je suis une personne humble», s’est-il défendu. Sellal a juré par Dieu qu’il n’a pas volé. «Je suis âgé et ce n’est pas au crépuscule de ma vie que je vais m’impliquer dans des affaires de corruption», a-t-il argumenté, avant de lâcher : «Je respectais beaucoup Bouteflika, je ne pouvais pas lui dire non».

L’autre ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a tenu le même langage en affirmant qu’il est «innocent». Idem pour l’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi  qui a plaidé son innocence, tout en affirmant qu’il a toujours «servi le pays avec fidélité et honnêteté», rappelant avoir «occupé plusieurs portefeuilles de ministres».

Zaalane a juré par tous les noms qu’il est innocent et n’a rien à voir avec le financement de la campagne électorale de Bouteflika. «Je suis innocent», a-t-il lâché, de même que Ali Haddad qui a demandé à être «innocenté». L’ancien ministre de l’industrie, Mahdjoub Beda a également plaidé son innocence. «Je suis innocent, je ne suis pas un corrompu», a-t-il affirmé, soulignant qu’il n’a jamais rencontré l’homme d’affaires et propriétaire de la marque KIA, Hacène Arbaoui. L’ancienne wali de Boumerdes, Nouria Zerhouni a également plaidé son innocence et a soutenu qu’elle a servi l’Algérie.

Pour rappel, des peines de 20 ans de prison ferme ont été requises contre les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, poursuivis dans des affaires de corruption et d’abus de pouvoir, notamment dans l’affaire de montage automobile et le financement de la campagne électorale de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika. La même peine a été requise contre l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb (en fuite) avec émission d’un mandat d’arrêt international. D’autres peines ont été requises contre les autres accusés. Il est attendu que le verdict définitif tombe ce soir ou, au plus tard, mardi  matin.

Amir Hani

 

Lire aussi  Confidentiel : Achour El Acher III cherche studio désespérément
Source :

2 Commentaires

  1. Malheureusement la totalité de nos crapules dirigeants sont atteint de la maladie d’alzeimer où ils ne se souviennent de rien même pas de leurs propres enfants, l’argent sale et le pouvoir corrompu c’est tout le reste non compris et je vous le jure monsieur le juge, je suis innocent demander à mes enfants propriétaires de biens immobiliers , ils peuvent le confirmer, ridicule, indigne, irresponsable, honteux Injurieux

  2. Douze ans pour détourné et toucher de pots de vin, c’est rien, ‘c’ est Walou, je connais un pauvre citoyen pour avoir voler de la nourriture chez un commerçant, il n’ à pris pour quinze de prison, c’est vrai existent deux justices chez le bougnoulisme, une pour les pauvres et une pour les riches et les dirigeants, je n’aimerais pas vivre avec cette race d’injustes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici