Sidi-Saïd se réfugie au CIC pour organiser le congrès de l’UGTA

0

Sidi-Saïd se réfugie au CIC pour organiser le congrès de l’UGTA

DIA-21 JUIN 2019: Le secrétaire général de l’UGTA  Abdelmadjid Sidi-Saïd a décidé d’organiser le congrès de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) au Centre international des conférences (CIC) à Club des pins, vendredi et samedi. Sidi-Saïd a choisi la «forteresse» du CIC où l’accès est filtré et bien contrôlé. En ce sens, les militants ou les simples travailleurs qui le contestent ne risquent pas d’accéder au lieu où se déroule le congrès.

Quelque 800 délégués dont les responsables de près de 30 fédérations de différents secteurs professionnels, participeront aux travaux de ce congrès de deux jours qui verra l’évaluation du travail accompli par l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) dont l’ordre du jour prévoit l’élection de la nouvelle direction de la centrale syndicale. Selon certaines sources c’est le responsable de l’Antenne d’Alger Amar Taghzout qui est pressenti pour lui succéder.  

Sidi-Saïd qui dirige l’UGTA depuis 1997, est fortement contesté par les travailleurs, d’autant plus qu’il a été un des fervents défenseurs du 5e mandat de l’ancien président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Il est étonnant que l’UGTA, qui est un syndicat, se permette d’organiser son congrès au CIC, alors que le siège de la Centrale syndicale est bien indiqué pour accueillir ce congrès. L’UGTA dispose de plusieurs  locaux à Alger pour organiser ce congrès au lieu de le domicilier au CIC où les prix sont très élevés.

S’agissant du congrès, il s’annonce houleux pour Sidi-Saïd qui devait partir depuis plusieurs mois quand il avait invoqué sa maladie. Il s’avère que c’est une maladie imaginaire et n’était pas réellement atteint d’un cancer. Il avait invoqué ce prétexte pour s’attirer la sympathie des travailleurs, lesquels manifestent, dans le sillage des marches populaires, pour le déboulonner de l’UGTA.

En ce sens ce congrès de l’UGTA devrait être le dernier pour Sidi-Saïd qui doit rendre des comptes sur la gestion de la Centrale syndicale depuis 1997. 

Amir Hani

 
 
 

Source : Dia Algerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here