AFFAIRE DE L’ENQUÊTE CONTRE SAÏD BOUTEFLIKA ET LES GÉNÉRAUX TOUFIK ET TARTAG : Louisa Hanoune convoquée puis placée sous mandat de dépôt

0

Le tribunal militaire de Blida a mis en détention provisoire, jeudi dernier, Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT, après l’avoir entendue dans la même journée dans le cadre de l’enquête sur Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag pour « atteinte à l’autorité de l’Armée » et « complot contre l’autorité de l’État ».

La Télévision nationale publique (ENTV) a diffusé les images de Hanoune arrivant au tribunal militaire. Des images qui ont fait aussitôt le tour des chaînes de télévision et des réseaux sociaux. « Mme Louisa Hanoune, SG du PT, est à présent (13H 40 jeudi) au tribunal militaire de Blida en tant que témoin selon la convocation qu’elle avait reçue », a précisé, dans un communiqué, le PT dans l’après-midi de jeudi dernier. Mais, après avoir été entendue par le procureur du tribunal de Blida, Hanoune a été mise en détention provisoire dans une prison civile à Blida. Jusqu’à présent le parquet militaire n’a pas précisé la nature des charges retenues contre Hanoune.
Quelques heures après, le PT a vivement dénoncé« une dérive politique », considérant que l’arrestation de Hanoune est due aux positions politiques de son parti. « Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, est mise en détention provisoire par le tribunal militaire de Blida aujourd’hui après avoir répondu à une convocation du juge d’instruction comme témoin », a expliqué un communiqué du Secrétariat permanent du bureau politique du PT, réuni en urgence le même jour de l’arrestation de sa leader.

Le PT exige une «libération inconditionnelle»
«Tous les Algériennes et les Algériens savent que le Parti des travailleurs a combattu, depuis sa création en 1990, pour l’Assemblée constituante souveraine pour l’avènement de la démocratie véritable et pour la souveraineté populaire. Il n’a jamais dévié de cette ligne directrice de sa politique. C’est pourquoi le PT, fidèle à sa politique, s’est prononcé contre le cinquième mandat de A. Bouteflika, a décidé de faire démissionner son groupe parlementaire de l’Assemblée populaire nationale et s’est exprimé contre toutes les manœuvres visant à contourner la révolution populaire exigeant le départ du système dont la prétendue transition qu’ils veulent faire déboucher sur la présidentielle du 4 juillet 2019. C’est donc cela qui est reproché à Mme Louisa Hanoune », a fulminé le PT.
« C’est une dérive gravissime, un acte de criminalisation de l’action politique indépendante et l’expression d’une volonté de mise au pas des militants et activistes par le pouvoir de fait. Il s’agit là d’une mesure contre le peuple algérien et sa mobilisation révolutionnaire entamée depuis le 22 février 2019 », s’est protesté encore le PT, réclamant « l’abandon de toutes les charges retenues contre elle » ainsi que « sa libération inconditionnelle ».
Hamid Mecheri

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here